Reading Classics Challenge 2021 : 2 Shakespeare pour le prix d’un

Sur le fil du rasoir, mais dans les temps, samedi soir à 22h00, j’ai réussi à terminer ma lecture du mois de janvier pour le Reading Classics Challenge. Dans le planning que je me suis fixée pour l’année, j’avais prévu de découvrir dans le texte Romeo et Juliette et ma bibliothèque de quartier m’a offert une belle surprise en me proposant une édition 2 en 1 dans laquelle les tragiques amours des amants de Vérone étaient suivies de Macbeth. J’ai donc profité de l’occasion pour m’envoler pour l’Écosse.

Janvier : Théâtre

Il me tenait à coeur de conserver dans ma sélection l’identité du blog et la notion de voyage à travers la littérature. Voyager à travers des oeuvres de théâtre classique n’était donc pas forcément chose aisée et mes lectures de pièces de théâtres se sont arrêtées au lycée. C’est en me baladant sur des blogs voyages que je suis tombée sur un article sur Vérone et la maison de Juliette. Malgré nos multiples pérégrinations en Italie, je n’ai jamais eu l’occasion de découvrir la ville mais elle fait partie des destinations de mon tiroir à voyages et voilà donc comment Roméo et Juliette a fait son entrée dans mon Reading Classics Challenge.

Roméo et Juliette

Je ne vous ferai pas l’affront de vous faire un résumé de l’histoire, ni d’en faire une analyse tout a déjà été écrit sur le sujet. Roméo et Juliette est des classiques que l’on semble connaître par coeur même sans les avoir lus. Entre l’adaptation de Baz Luhrman, la comédie musicale et les pièces que l’on a pu voir au cours de notre scolarité et toutes les fois où l’on a pu entendre le monologue du balcon, entrer dans le texte de Shakespeare m’a un peu fait l’effet de retrouver une vieille connaissance, de découvrir de mes yeux un monument maintes fois vu en photo. J’y ai trouvé des détails que j’avais ignorés jusqu’à présent et découvert chez certains personnages secondaires un aspect comique que je n’aurais jamais soupçonné.

Durant cette lecture, j’ai donc été partagée entre l’envie de retrouver rapidement les scènes classiques qui mettent en avant les deux protagonistes et les conduisent inexorablement vers leur fin tragique et d’autres scènes méconnues mais particulièrement drôle. J’ai été particulièrement touchée par le personnage de la nourrice, fidèle alliée de Juliette qui couvre ses amours naissantes pour Roméo et fait part d’une répartie souvent très drôle envers Lady Capulet ou par l’engagement auprès de Roméo de Frère Laurent qui accepte de bénir l’union des amoureux et tente par tous les moyens d’éviter un drame presque annoncé dans les haines que se vouent les deux familles.

Je n’imaginais guère découvrir une telle violence de la part de Capulet envers sa propre fille. Les insultes qu’il profère à l’encontre de Juliette qui refuse un mariage arrangé avec le Comte Pâris alors qu’elle est déjà liée à Roméo ne m’ont pas laissée indifférente.

Voilà donc une lecture que je suis contente d’avoir faite, d’autant qu’en bonus, elle s’est accompagnée de la découverte de Macbeth.

Macbeth

Il faut croire qu’en ce mois de janvier ma bibliothèque qui ne fait pourtant pas de soldes, s’est lancée dans le 1 acheté + 1 gratuit. En effet, la seule version de Romeo et Juliette était suivie de Macbeth. De prime abord, cette pièce me paraissait assez sombre et je n’avais pas spécialement envie de la lire mais, l’ayant entre les mains, je me suis laissée tenter. Si tu suis le blog, tu sais peut-être que l’Écosse est une terre que nous rêvons de découvrir dès que les conditions sanitaires le permettront. Aussi, j’étais curieuse de voir comment Shakespeare aborderait les Highlands, leur culture de clans et les tensions avec la couronne d’Angleterre.

J’y ai trouvé une histoire éminemment politique. Macbeth, chef de clan, fidèle au roi Duncan reçoit un jour, de la part de trois sorcières, un oracle qui lui annonce qu’il serait bientôt lui même roi d’Écosse et que la seule personne qui pourrait venir à bout de son règne « ne serait pas né d’une femme ». Bien entendu, la patience n’est pas son fort et son ambition n’a d’égale que celle de son épouse Lady Macbeth, qui n’a rien contre un petit régicide pour accélérer les choses. Et voilà donc comment Macbeth le fidèle devient un tyran qui ne recule devant rien pour conserver leur pouvoir et élimine à tour de bras tous ceux qui pourraient remettre en question sa façon d’accéder au trône. Toutefois à force d’avoir du sang sur les mains, la culpabilité finit par se faire sentir chez le tyran comme chez Lady Macbeth qui est hantée par son crime jusque dans son sommeil.

Finalement lâché de toutes parts alors que ses opposants s’apprêtent à marcher sur ses terres, abandonné par Lady Macbeth qui a finalement préféré le suicide à la culpabilité, il s’élance quasiment seul dans une bataille épique autour du Château de Dunsinane. MacDuff, l’un des chefs de clans dont il fait assassiner la famille, lui annonce alors qu’il est en mesure d’honorer la prophétie des trois sorcières et après un combat de haute lutte, Macbeth est finalement tué.

Bien que je ne sois pas particulièrement particulièrement friande de tragédies classiques, d’intrigues politiques et d’histoire où le sang coule plus vite que le champagne un 31 décembre, j’avoue avoir bien aimé Macbeth. Pas que les personnages principaux m’aient été particulièrement sympathiques mais j’avais hâte de connaître la fin et savoir qui viendrait à bout du tyran.

On se retrouve le mois prochain pour parler de littérature du XVIIIè siècle avec La Belle et la Bête de Madame Leprince de Beaumont. Et vous qu’avez-vous choisi pour ce thème ? Quelles lectures vous tentent pour le mois de février ?

À bientôt 😉

Reading Classics Challenge 2021

Cette année, j’avais envie de me remettre à lire des classiques. Aussi quand le blog Livresque 78 a proposé son menu du Reading Classics Challenge, je me suis dit que je pourrais bien me lancer dans l’aventure à mon tour. Ce rendez-vous est proposé sur le blog de Lilly and Books.

Chaque mois, un thème nouveau est proposé. Il sera question de genre littéraire, d’époques ou encore de thématiques récurrentes dans la littérature ou de vieilles éditions. Voilà mon menu…

Dans un premier temps cette année, je me fixe pour objectif de lire un classique par mois. Pour certains thèmes ou certaines périodes, je pense en choisir peut-être plusieurs et qui sait, peut-être me réattaquer au mois d’Août à mon Everest littéraire, Sur la route de Kerouac.

Il y a beaucoup de classiques de la littérature jeunesse que j’ai envie de relire ou de découvrir en VO donc le mois de mars sera un mois plein de magie et d’imaginaire. J’ai prévu Peter Pan, que j’ai reçu en VO dans son édition de Mina Lima, mais j’ai aussi très envie d’Alice au Pays des Merveilles, des Quatre filles du Docteur March, de Mary Poppins ou de Tom Sawyer.

En juin, je retrouverai Litterapriscilla pour une lecture commune de L’amour au temps du choléra de Gabriel Garcia Marquez.

Côté XIXème siècle : choisir entre Jane Austen, les classiques russes et les soeurs Bronte était un vrai crève coeur. Idem pour le XXème siècle, entre les classiques de la littérature italienne, les romans d’aventures de Jack London, les romans policiers difficile de faire des choix, alors je me réserve quelques lectures bonus, sans trop de pression, juste pour le plaisir de relire des classiques qui me font envie depuis longtemps et auxquels je n’osais pas encore m’attaquer.

Et vous, que vous inspirent ces classiques ? Qu’auriez-vous envie de lire sur ces thèmes ? Si vous souhaitez partager des lectures communes n’hésitez pas à me le faire savoir…

À très bientôt j’espère pour suivre ce challenge… 😉