Café des voyageurs #15 : Rome en amoureux

Thème du jour : Escapade romantique à Trastevere

Le café des voyageurs, à la manière des rendez-vous littéraires hebdomadaires comme C’est lundi que lisez-vous ou le Throwback Thursday, est un rendez-vous créé pour partager nos publications, réunies autour d’un thème nouveau chaque semaine et de nous faire découvrir de nouveaux blogs. La récap des liens se fait sur le blog My wanderlust family.

Comme chaque semaine, je te propose de partager un article sur le thème choisi en répondant à ces trois amorces.

Cette semaine, je t’emmène…

J’ai choisi ce lieu car…

Et si tu ne devais choisir qu’une image pour décrire ce lieu ? Laquelle choisirais tu ?

Et coucou ! Aujourd’hui, pour ce café des voyageurs, c’est l’Amooouuuuuuuuur qui est à l’honneur. Cela faisait longtemps que les participants du café voulaient aborder le thème des voyages en amoureux, parce que l’on n’est pas que des parents ou des voyageurs solo… Aujourd’hui c’est donc chose faite. Alors place à vos escapades romantiques, voyages de noces, demandes en mariages…

Cette semaine, je t’emmène…

Je ne fais pas être très originale cette semaine mais je vais t’emmener en Italie, à Rome. Premièrement parce que Roma à l’envers ça fait Amor. Quels lovers ces italiens !!! Ils ont calculé jusqu’au nom de leur capitale pour faire les jolis coeurs. Rome, tout comme Paris, sait nous faire son cinéma, de la Dolce Vita à Manuale d’amore en passant par Vacances romaines et Mange, Prie, Aime. Le cinéma italien et américain l’ont érigée en décor culte de nos escapades en amoureux.

J’ai choisi cet endroit car…

Nous avons eu à plusieurs reprises l’occasion de s’arrêter à Rome pour un voyage en amoureux. La première, en avril 2005. Notre séjour, prévu de longue date, s’est trouvé un tantinet bouleversé par la mort de Jean Paul II et les milliers de pèlerins qui ont afflué vers la ville pour lui rendre hommage. C’était une atmosphère très particulière, à la fois recueillie et joyeuse. Une ville qui semblait tourner au ralenti alors que les caméras du monde entier étaient braquées sur elle.

La deuxième, en août 2015, 10 ans plus tard, l’ambiance est tout autre, nous sommes en plein été, on retrouve Rome telle qu’on l’imagine dans la canicule de l’été. Ce séjour est pour nous particulier, nous sommes mariés depuis 5 ans mais nous n’avons pas pris le temps de partir en voyage de noces et Rome est la première étape d’une semaine de vacances en amoureux, alors ce séjour, nous l’avons préparé, avec l’envie de retrouver des lieux que l’on a aimé ou de recréer la magie de certains instant que l’on a vécu dans nos voyages de jeunes fiancés.

Aussi pour te parler de Rome comme ville des amoureux, comme souvent, je vais remonter à contre courant des clichés. Rome la romantique ne se situe pas aux pieds du Colisée. À mon grand désespoir, il y a bien longtemps qu’elle a déserté la fontaine de Trevi, assaillie de touristes, de photographes et vendeurs à la sauvette. Marcello ! Anita ! Si vous voyiez cela, elle est bien loin la Fontaine où seuls au monde, vous tourniez l’une des scènes cultes du cinéma… Elle n’est pas non plus à Piazza di Spagna, où s’approcher de la Barcaccia demande d’avoir un jeu de coudes maîtrisé. Ni dans les tours de la ville en Fiat 500 qui fleurissent en ce moment dans la ville, surfant sur la mode du vintage et te proposant deux heures de visite pour près de 300 € pour un couple. (Je crois avoir failli m’étouffer en voyant les prix proposés… J’ai une affection toute particulière pour la cinquecento d’epoca depuis mon premier voyage en Italie, mais au prix de 10 tours de la ville, concrètement, tu peux en acheter une à toi et rien qu’à toi, et te faire non seulement le tour romantique de Rome mais la Costiera Amalfitana, Sorrentina…)

Pour moi, Rome la romantique est ailleurs et bien souvent, elle se découvre à pied, loin des grands monuments et des itinéraires balisés par les guides. Rome est comme les italiens, en matière de drague. Elle peut avoir ce côté beau parleur qui en met plein les yeux (et souvent pour le touriste, qui te vide le porte-monnaie…) et ce côté discret et extrêmement pudique.

Pour moi, Rome la romantique pourrait se cacher dans une balade en amoureux dans le parc de Villa Borghese, sur les pas des personnages des nouvelles romaines de Moravia, avec pourquoi pas, un tour en barque sur le lac et un pique nique au coucher de soleil sur la terrasse de la colline du Pincio. Elle pourrait se cacher dans la découverte du marché de Campo dei Fiori, où se mèlent odeurs et couleurs aux pieds de la statue de Savonarola. Elle pourrait bien aussi se révéler sur les bords du Tibre, par un soir d’été à l’heure de l’apéro, chez un glacier ou dans une trattoria de quartier. Elle se cache peut-être dans les ruelles de Trastevere, où loin des flots de touristes la vraie vie reprend ses droits, ou encore dans la visite des mythiques studios de Cinecittà. A moins qu’elle ne soit pour toi, quelque part près de Castel Sant’Angelo où près du Vatican se pressent les bouquinistes.

Si tu ne devais choisir qu’une photo laquelle choisirais-tu ? Pourquoi ?

Trastevere à la nuit tombée.

Difficile de trancher entre une balade en barque à Villa Borghese, où nous avons été très smart et contre toute attente, elle ne s’est pas terminée comme celle de Bridget Jones et Marc Darcy avec tout le monde à l’eau, de beaux mariés croisés au détour d’une rue et Trastevere…

Comme te l’a déjà sûrement spoilé le titre, je t’emmène au-delà du Tibre, à Trastevere, dans un charmant quartier, qui étant moins accessible par les transports en commun est davantage préservé par l’afflux de touristes. En effet, Trastevere se mérite, depuis la station de métro la plus proche, Ottaviano-San Pietro-Musei Vaticani, il faut marcher un long moment, traverser la Place Saint Pierre, passer devant Castel Sant’Angelo pour enfin arriver le long du Tibre et le longer jusqu’au Ponte Sisto qui marque l’entrée dans le quartier.

Avec ses ruelles pavées, ses artisans et ses artistes de rues, ses terrasses animées c’est un endroit où l’on a beaucoup aimé se balader. Si tu passes par là, ne manque pas la Basilique de Santa Maria in Trastevere et ses fresques bizantines. Quand nous y sommes allés, un monsieur émerveillait petits et grands avec des bulles géantes, moment de magie…

Voilà donc, un petit coin de rue de ce Montmartre romain que nous avons quitté à la nuit tombée après avoir diné à la Prosciutteria, un petit bar, qui fait des assiettes de charcuterie et de fromage, dans un décor à l’ancienne particulièrement soigné. La soirée se prépare, loin du tumultes des grandes places, il y a des sourires, on discute, on termine les dernières bricoles avant le début du service. Ça semble tellement loin des mesures actuelles. Je sais pas toi, mais je m’installerais bien là, maintenant, tout de suite à cette terrasse pour une petite pizza en tête à tête…

Et toi ? As-tu déjà visité Trastevere ? Ça te tente ?

Thème du 18 novembre : Musée

Thème du 25 novembre : Lacs et rivières

Et toi, où nous emmènes-tu cette semaine ? En attendant le prochain café des voyageurs, je vous souhaite une belle semaine.

À bientôt 😉

Café des voyageurs #14 : Coucher de soleil sur le Malecòn de La Havane

Thème du jour : Orange

Le café des voyageurs, à la manière des rendez-vous littéraires hebdomadaires comme C’est lundi que lisez-vous ou le Throwback Thursday, est un rendez-vous créé pour partager nos publications, réunies autour d’un thème nouveau chaque semaine et de nous faire découvrir de nouveaux blogs. La récap des liens se fait sur le blog My wanderlust family.

Comme chaque semaine, je te propose de partager un article sur le thème choisi en répondant à ces trois amorces.

Cette semaine, je t’emmène…

J’ai choisi ce lieu car…

Et si tu ne devais choisir qu’une image pour décrire ce lieu ? Laquelle choisirais tu ?

Salut les voyageurs, nous voilà repartis pour un petit tour de confinement. Le mois dernier, nous avions décidé de mettre à l’honneur les couleurs. Après avoir consacré le mois d’Octobre au rose. Voilà que le mois de novembre se pare d’un orange chaleureux et doux.

Cette semaine, je t’emmène…

J’aime beaucoup photographier la couleur orange. Je trouve que c’est une couleur apaisante et équilibrante. Elle est l’une des raisons pour lesquelles l’automne est l’une de mes saisons préférées, avec l’arrivée de la fraîcheur et la période qui précède Noël. Aussi longuement hésité en parcourant ma galerie de photos sur l’endroit où j’allais t’emmener. Balade dans les vignes varoises à l’automne ? Spritz et coucher de soleil sur le Tibre ? rouguiers du plateau du Larzac ? Ocres de Roussillon ?

Puis je me suis dit que j’aurais tout loisir de t’emmener à Rome la semaine prochaine dans le cadre du thème escapade romantique, que les vignes varoises seraient bientôt à l’honneur et que les rouguiers du Larzac et les ocres de Roussillon avaient déjà eu leurs heures de gloire. Et puis, en ces temps où l’évasion ultime consiste à aller faire nos courses ou nous replonger dans nos souvenirs de voyage, j’ai décidé de remettre à nouveau le cap sur Cuba et La Havane.

J’ai choisi cet endroit car…

En relisant mon énooooorme carnet de voyage sur La Havane, je me dis que je n’ai pas toujours été très juste. Dans cet article, je te disais combien, après des années d’attente avant de visiter la capitale cubaine, nous avions été happés, ballotés et passés à la moulinette par la ville. Je te racontais à quel point nous avions été secoués par la vie de La Havane et son rapport au tourisme.

Toutefois, il est un moment de la journée, où que tu sois dans le monde, où le temps semble s’arrêter et les ardoises semblent se solder. L’heure où le jour cède sa place à la nuit. Alors, viens, ce matin, je t’emmène assister à un coucher de soleil sur la baie de La Havane, avec cette reprise de Camilla Caballo par Madilyn Bailey en fond sonore.

Touristes et cubains se mêlent sur la promenade du bord de mer. Certains profitent de la fin de journée pour pêcher, d’autres se retrouvent pour jouer de la musique, chanter ou danser. Les vieilles américaines passent bruyamment. On a l’impression que le temps qui s’est trouvé compressé, a enfin pris la décision de s’étirer aussi longuement que le boulevard.

Si tu choisis de prendre de la hauteur en fin d’après midi pour aller assister à la cérémonie des coups de canons sur la Forteresse San Carlos de Cabaña, tu pourras profiter de quelques minutes de tranquillité avant l’afflux de touristes. Admirer le coucher de soleil sur le port, avec les paquebots qui entrent et sortent, est un spectacle qui vaut le détour. La vue y est imprenable sur Habana Vieja. D’ici tu pourras mesurer le chemin que tu as parcouru à travers les ruelles et les grandes artères de la ville.

Si tu ne devais choisir qu’une photo laquelle choisirais-tu ? Pourquoi ?

Aujourd’hui, je vais tricher, je n’ai pas pu trancher entre ces deux vues magnifiques de La Havane.

Lorsque je suis en voyage, il m’arrive souvent, lorsque je n’ai pas mon appareil photo ou mon carnet de voyage sous la main et qu’un paysage, une scène ou une situation m’émeut et que j’ai peur de l’oublier, de me mettre en retrait et de prendre un tout petit temps temps de réflexion, une profonde respiration et de me pincer légèrement le bout de l’index gauche entre le pouce et l’index droit.

J’avais vu cette technique dans un livre de développement personnel, dont j’ai complètement oublié le titre, mais j’avais trouvé cette technique intéressante, d’associer un moment, un souvenir, une odeur, une saveur, une sensation à un tout petit geste discret et que personne ne peut percevoir à part toi.

Coucher de soleil sur le Malecòn et l’Hotel Nacional

La première photo a été prise le premier soir, arrivé depuis quelques heures, nous avions baladé longtemps à pieds et nous étions sous le charme. Ça y est après des années à en rêver, à l’imaginer, à le voir sur des couvertures de papier glacé ou dans des clips de salsa, nous y étions finalement. Je ne sais pas toi, comment tu ressens ces moments où l’attente laisse place à la découverte mais en ce qui nous concerne, c’est souvent très fort et chacun de nous le manifeste différemment dans la famille. Je me souviens avoir fait coup double à ce moment là, avoir dégaîné l’appareil photo pour immortaliser ce coucher de soleil, et en même temps, avoir pincé mon doigt en même temps pour faire rentrer dans ma mémoire les bruits de la ville, les bribes de conversations des passants, les odeurs mélangées d’iode, d’essence et de cuisine et la sensation produite par le vent (en tentant d’oublier, la démangeaison des puces de plage qui avaient pris mes jambes pour un menu Big Mac XL, les vilaines…). Parce que oui, je m’étais lancée dans un élan poétique, mais n’oublie pas que nous sommes aussi les champions de la lose en voyage…

Coucher de soleil sur le Port de La Havane

La deuxième a été prise la veille de notre départ, la lune de miel havanaise avait été consommée et le mariage n’avait pas été aussi heureux que ce qu’on l’avait espéré. Fatigués du rythme de la ville, nous avions décidé de terminer notre escapade en assistant à la cérémonie des coups de canon, avec une envie et une seule, savourer cette dernière soirée. Nous avions pris le temps de monter jusqu’au fort. Pour limiter les dépenses, nous étions partis en fin d’après midi de l’hôtel situé sur la fin du Malecòn en direction des plages pour rejoindre à pieds l’embarcadère de la lanchita, le bateau qui traverse le port de La Havane, pour nous laisser dans le quartier de Casablanca. De là, nous avions grimpé, un bon moment, jusqu’à arriver au Christ de La Havane et la maison du Che, l’ambiance semblait tellement plus apaisée qu’à l’intérieur du presse citron comme l’appelait affectueusement notre ami vendeur d’affiches. Puis nous avons continué à travers la Cité militaire jusqu’à arriver au fort à l’heure ou les visiteurs du jour quittaient les lieux et ceux de la nuit n’étaient pas encore arrivés. Nous étions seuls ou presque pour profiter de la vue et prendre un peu de recul, et assister aux préparatifs de la cérémonie. Nous avions tout loisir pour finalement apprécier, plus sereinement, celle qui nous avait tant fait rêver.

Thème du 11 novembre : Escapade romantique

Thème du 18 novembre : Musée

Thème du 25 novembre : Lacs et rivières

Et toi, où nous emmènes-tu cette semaine ? En attendant le prochain café des voyageurs, je vous souhaite une belle semaine.

À bientôt 😉