Café des voyageurs #20 : Rencontrer Le Père Noël et La Befana en Italie

Le café des voyageurs, à la manière des rendez-vous littéraires hebdomadaires comme C’est lundi que lisez-vous ou le Throwback Thursday, est un rendez-vous créé pour partager nos publications, réunies autour d’un thème nouveau chaque semaine et de nous faire découvrir de nouveaux blogs. La récap des liens se fait sur le blog My wanderlust family.

Comme chaque semaine, je te propose de partager un article sur le thème choisi en répondant à ces trois amorces.

Cette semaine, je t’emmène…

J’ai choisi ce lieu car…

Et si tu ne devais choisir qu’une image pour décrire ce lieu ? Laquelle choisirais tu ?

Thème de la semaine : Traditions de Noël d’ici et d’ailleurs

Pour ce café des voyageurs, place aux traditions de Noël. Le calendrier de l’Avent se rapproche tout doucement de la date fatidique du 25, une nouvelle bougie de la couronne s’est allumée. J’ai longuement hésité à te parler à nouveau de la Finlande et te présenter le village du Père Noël de Rovaniemi dont je t’avais parlé dans les lieux qui nous avaient marqués lors de notre road trip lapon, mais, j’ai finalement opté pour un autre village de Noël, que nous affectionnons beaucoup et que l’on ne manquerait sous aucun prétexte à chaque fois que l’on descend en Italie pour les fêtes. Après t’avoir parlé des chinole, ces délicieux chaussons calabrais, on reste donc chez nos amis transalpins.

Cette semaine je t’emmène

En Toscane, dans la station thermale de Montecatini Terme, qui chaque année se pare de la plus belle des façons pour accueillir partout dans la ville des installations sur le thème de Noël. Thermes, hôtels, jardins, places, la ville entière se transforme pour devenir LE village du Père Noël. En suivant le plan, disponible un peu partout dans la ville, on peut visiter la Maison du Père Noël, la Poste, la maison de la Reine des Neige, dortoir des elfes, marchés de Noël, atelier des lutins où fabriquer des jouets en bois, patinoires, parades et spectacles de rue… Les animations sont extrêmement nombreuses, les décors toujours féériques, ce qui lui vaut de figurer chaque année dans les plus belles animations de Noël de Toscane. La visite des différents lieux est parfois payante mais les étoiles qui pétillent dans les yeux des enfants valent la peine.

J’ai choisi ce lieu car…

Jusque là tu me diras, pas besoin d’aller jusqu’en Toscane pour elle voir un village de Noël, même si les packages disponibles sur Montecatini Events proposent de coupler cela avec des journées au spa. Mais le village de Montecatini Terme, ne met pas uniquement à l’honneur le Vieux Barbu. Il fait aussi la part belle à celle que les enfants italiens attendent tous, celle qui dans la nuit du 5 au 6 janvier apporte au chenapans du charbon et aux bons enfants et des douceurs, des jouets et des bonbons, j’ai nommé La Befana.

La Befana, de Sandra Nelson et Sébastien Pellon chez Père Castor pour raconter cette traditions aux petits enfants français.

La Befana est une sorcière. Vieille, elle voyage sur son balai avec ses chaussures trouées, son chapeau tordu et son personnage était jusqu’à il y a quelques années, bien plus attendu que le Père Noël. On lui consacre des comptines, des livres et il y a deux ans, elle a même fait l’objet d’un film, La Befana vien di Notte, (La sorcière de Noël en français) dont le titre reprend les premiers mots de la chanson que les enfants italiens chantent en son honneur. Si tu cherches un chouette film de Noël à regarder en famille, je te le recommande chaleureusement. Les paysages des Alpes italiennes, dans lequel le film a été tournée sont absolument splendides. Paola Cortellesi y campe une Befana, maîtresse d’école le jour tout ce qu’il y a de plus commun le jour et une sorcière en plein préparatifs de sa tournée annuelle la nuit. Un matin, elle est enlevée par Mister Johnny, qui lui reproche de l’avoir oublié un matin du 6 janvier et d’avoir ruiné sa vie. Ses élèves se mobilisent alors pour sauver leur maîtresse et l’Epiphanie de tous les enfants.

Pour les garçons qui sont élevés dans la double culture, rencontrer la Befana, est toujours un plaisir. Malgré son aspect pas toujours très avenant, cette vieille dame est toujours d’une grande douceur. Nous n’avons eu l’occasion de la rencontrer qu’à Montecatini, parce qu’elle est toujours très occupées bien entendu :), le village de Noël s’est donc immédiatement associé à ce décor qui prend traditionnellement place à l’Hotel Manzoni. L’entrée est payante, 4 euros pour les adultes et 5 euros pour les enfants. La rencontre est toutefois fort agréable. Je ne sais pas ce qu’il en sera cette année avec la crise sanitaire mais en règle générale, la Befana prend le temps de parler aux enfants, de les faire dessiner, de prendre note de ce qu’ils ont écrit sur leur letterina, avant d’aller voir dans son chaudron si ils méritent du charbon ou un bonbon.

Si tu devais ne choisir qu’une seule photo, laquelle choisirais-tu ?

La maison de la Befana, Montecatini Terme

La photo est très sombre, prise avec un portable pour immortaliser le moment, il y a 6 ans. Comme tu peux le voir, la maison de la Befana est plutôt simple. Il fait toujours froid et humide à chaque fois que nous nous arrêtons à Montecatini pour la nuit, alors on reste bien couverts, même à l’intérieur. Nous arrivons en général en fin d’après midi et essayons de faire quelques animations. C’est cette année là que nous avons découvert la maison de la Befana et que les garçons l’ont rencontré pour la première fois. Je ne me souviens plus exactement de ce qu’elle leur a raconté, mais comme tu peux le voir, ils sont toute ouïe…

Si tu as envie de découvrir plus de photos du village de Noël de Montecatini, va vite faire un tour sur notre page Facebook.

Thème du 23 décembre : Capitales

Thème du 30 décembre : Lumières

Et toi, où nous emmènes-tu cette semaine ? Quels délices vas-tu nous faire goûter ? En attendant le prochain café des voyageurs, je vous souhaite une belle semaine.

À bientôt 😉

Café des voyageurs #19 : à la découverte des chinole calabraises

Le café des voyageurs, à la manière des rendez-vous littéraires hebdomadaires comme C’est lundi que lisez-vous ou le Throwback Thursday, est un rendez-vous créé pour partager nos publications, réunies autour d’un thème nouveau chaque semaine et de nous faire découvrir de nouveaux blogs. La récap des liens se fait sur le blog My wanderlust family.

Comme chaque semaine, je te propose de partager un article sur le thème choisi en répondant à ces trois amorces.

Cette semaine, je t’emmène…

J’ai choisi ce lieu car…

Et si tu ne devais choisir qu’une image pour décrire ce lieu ? Laquelle choisirais tu ?

Thème de la semaine : Voyage gourmand

Pour ce café des voyageurs, le thème est à la gourmandise. Avec Noël qui approche, c’est de bonne guerre. Chaque année, nous avons pour tradition avec nos amis de nous retrouver pour une après midi tour d’Europe des biscuits de Noël. Danemark, Alsace, Italie… Nos cuisines embaument les épices, les enfants courent partout pendant que les adultes s’activent, c’est toujours un moment super agréable que l’on ne manquerait sous aucun prétexte (sauf COVID bien sûr…).

Cette semaine je t’emmène

Dans ma cuisine découvrir une spécialité d’Italie du Sud, le chinole. L’Italie pour Noël, c’est la mort du régime, entre le panettone, le panforte, le pandoro, il torrone et les repas, où tu ne verrais rien contre le fait de prendre la place du boeuf dans la crèche pour lui piquer ses 4 estomacs.

En Italie du Sud plus qu’ailleurs dans toute la botte, Noël, est la fête à ne pas manquer, tant par la religiosité qu’elle inspire, par les traditions familiale et par le fait que c’est l’un des rares moments de l’année où la diaspora retrouve la terre promise. C’est la période où les voisins, les cousins, les amis se retrouvent pour les réveillons mais aussi, pour de nombreuses réunions où l’on joue aux cartes, ou à tombola (un peu comme notre loto). C’est la période où les gourmandises ne doivent jamais manquer à la maison afin de pouvoir les offrir à quiconque passerait la porte.

C’est donc souvent un peu avant Noël ou entre Santo Stefano, le 26 décembre et le réveillon du nouvel an que se font le chinole, à prononcer kinolé, en accentuant, s’il te plait, sur la première syllabe. Les chinole, sont de petits chaussons remplis d’une crème faite à base de farine de châtaignes pour les puristes et de pâte à tartiner pour ceux qui préfèrent, ou qui ont moins de temps devant eux…

J’ai choisi ce lieu car…

Ou plutôt devrait-on dire, cette recette ou ce moment car c’est toujours quelque chose que l’on attend avec impatience. Clairement, je crois que l’on pourrait tous manger les chinole sur la tête d’un pouilleux tellement on aime ça.

Mais si les chinole, sont souvent vite englouties, elles sont très longues à préparer et demandent souvent la collaboration active de plusieurs personnes. C’est l’occasion de discussions, de rigolades. La maison se remplit de rires et de bonne humeur, avant même que l’on ait goûté au résultat.

Je te vois déjà me faire les gros yeux. Me disant que je suis une vile tentatrice à te parler de ces délices sans te donner la recette. Elle arrive et en pdf même si tu veux l’imprimer et l’ajouter dans ton carnet de recettes familiale. Je suis allée en retrouver une avec les quantités que j’ai traduite en français, parce que si tu écoute WanderlustDad et que tu le regardes faire, il te dira qu’il fait tout à l’oeil. On dirait Panoramix qui prépare la potion magique. Tu ne serais donc pas bien avancé.

Si tu devais ne choisir qu’une seule photo, laquelle choisirais-tu ?

Tadam, et voilà le travail. Après une bonne après midi de travail à préparer la pâte, la passer au laminoir (la machine à pâtes), pour qu’elle soit suffisamment fine pour ne pas gonfler mais suffisamment épaisse pour ne pas casser à la cuisson. Après avoir découpé au verre ou à l’emporte-pièce les jolis cercles, après avoir préparé la crème de châtaignes et de chocolat, senti monter les odeurs de cannelle, de clous de girofle et de liqueur de mandarine, après avoir frit, les beignets et les avoir nappés de miel et décoré de vermicelles, on goûte enfin à la satisfaction du devoir accompli. Beaucoup de travail d’équipe et d’esprit de Noël pour en arriver à goûter tous ensemble ces jolis biscuits.

Thème du 16 décembre : traditions de Noël d’ici ou d’ailleurs

Thème du 23 décembre : Capitales

Thème du 30 décembre : Lumières

Et toi, où nous emmènes-tu cette semaine ? Quels délices vas-tu nous faire goûter ? En attendant le prochain café des voyageurs, je vous souhaite une belle semaine.

À bientôt 😉