Café des voyageurs #23 : À travers les bois de l’abbaye à l’église russe de Sylvanès

Le café des voyageurs, à la manière des rendez-vous littéraires hebdomadaires comme C’est lundi que lisez-vous ou le Throwback Thursday, est un rendez-vous créé pour partager nos publications, réunies autour d’un thème nouveau chaque semaine et de nous faire découvrir de nouveaux blogs. La récap des liens se fait sur le blog My wanderlust family.

Comme chaque semaine, je te propose de partager un article sur le thème choisi en répondant à ces trois amorces.

Cette semaine, je t’emmène…

J’ai choisi ce lieu car…

Et si tu ne devais choisir qu’une image pour décrire ce lieu ? Laquelle choisirais tu ?

Thème de la semaine : Vert

Bonne année à vous les habitués du Café des voyageurs ! En ce début de 2021, je vous présente donc mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année. J’espère que ce nouveau chapitre sera pour vous plein de jolies découvertes, qu’elles soient tout prêt de chez vous ou à l’autre bout de la planète… (Quoi ?!? On peut toujours rêver, non ?)

Comme chaque mois, le premier café est consacré à une couleur. Aussi, pour démarrer l’année sous les meilleurs auspices, j’avais envie d’une couleur pleine de vibrations positives et d’espoir. C’est donc le vert qui est à l’honneur aujourd’hui.

Cette semaine je t’emmène

En Aveyron, dans le village de Sylvanès, découvrir l’église russe qui veille sur la forêt depuis 1993. Une randonnée, dont le tracé est disponible sur l’application visio rando ainsi que sur le site, décrit une boucle au départ de l’Abbaye et permet de découvrir cette petite merveille tapie dans la forêt. Elle est accessible pour les familles sur une grosse demi-journée. Après avoir visité l’abbaye, on quitte la route en suivant le tracé jaune qui balise le chemin et on s’enfonce dans la forêt. La première partie du trajet grimpe un petit peu, mais à la faveur de l’été, la cueillette des mûres sur le bord du chemin peut motiver les petits pieds fatigués. Au sortir de la forêt, on gagne un plateau qui offre une vue merveilleuse sur la vallée. Cet dans un écrin de verdure que l’on découvre donc l’église orthodoxe, perdue au milieu des arbres.

L’espace d’un instant, on a l’impression de se téléporter au coeur des pays slaves avec ces sapins à perte de vue et les coupoles qui s’élèvent au milieu de la forêt. Pas la moindre trace d’activité humaine si ce n’est la route qui a permis d’acheminer jusqu’ici chaque pièce de cette église hors du commun.

J’ai choisi ce lieu car…

C’est ma petite pépite de l’été dernière. J’avais repéré cette balade sur une campagne de pub sur Facebook de l‘office du tourisme de l’Aveyron qui proposait de voir faire le tour du monde à travers les paysages de l’Aveyron. Elle est toujours sur la page d’accueil. Connaissant l’intérêt de WanderlustDad pour la culture orthodoxe, je suis donc partie à la recherche d’informations sur cette petite église et la randonnée qui permet de la rejoindre. Nous l’avons testée en plein mois d’août lors de notre road trip entre Auvergne et Aveyron et sommes tous tombés sous le charme pour des raisons différentes de cet endroit.

En plus de la balade, qui est absolument formidable, ce lieu est un magnifique témoignage de tolérance et d’amitié religieuse entre les peuples. Un joli conte venu du froid qui est raconté dans un reportage d’une petite demi-heure et proposé aux visiteurs de l’abbaye et que je vais vous restituer tout de suite.

Au début des années 90, le Père André Gouzes et Michel Wolkowitsky, mettent à l’honneur la Russie dans le cadre du Centre des Rencontres Spirituelles et Culturelles de l’Abbaye de Sylvanès. Une dynamique d’échanges se créée entre la communauté de l’abbaye de Sylvanès et celle de l’évêché de Kostroma, situé à 350 km au Nord Est de Moscou. De ses rencontres répétées en Russie ou en France, nait une belle amitié. Petit à petit germe donc l’idée d’offrir un lieu, tout prêt de l’Abbaye de Sylvanès pour la communauté orthodoxe auvergnate. Un mécène, est trouvé en la personne d’un frère de l’Abbaye de Sylvanès et donne le feu vert à ce projet complètement fou.

C’est alors que commence l’aventure de cette petite église, construite dans les steppes de Russie avec le savoir faire des charpentiers locaux. Assemblée une première fois là-bas, avant d’être intégralement démontée, convoyée par la SNCF jusqu’à Millau et en camion jusqu’au cirque de Sylvanès. Comme un puzzle, elle y est ensuite remontée en respectant les techniques traditionnelles par les charpentiers russes qui l’ont conçue et des ouvriers de la région, renforçant encore plus les liens entre les deux groupes.

À l’intérieur, nous avons été accueillis par un prêtre orthodoxe qui nous a proposé de découvrir l’histoire que je viens de te raconter. Nous avons pu profiter de l’atmosphère recueillie de l’église, sur fond de choeurs religieux et découvrir la somptueuse iconostase de cette chapelle venue du bout du monde. Même sans être croyant et pratiquant, ce lieu dégage une aura de sérénité et de paix assez rare, qui font oublier la grimpette en forêt, le dénivelé de la descente, puis la remontée jusqu’à l’église.

Voilà donc une rando et un site qui pourrait très bien figurer dans le guide Voir le monde sans quitter la France de chez Hachette que j’ai découvert en librairie récemment et dont je vous parlerai bientôt.

Si tu devais ne choisir qu’une seule photo, laquelle choisirais-tu ?

L’église russe de Sylvanès – Aveyron

Attention challenge… Une photo pour toute la balade, avec les merveilles de l’église ? Compliqué tellement la balade est jolie et la découverte de l’église a été une expérience inattendue. J’avais volontairement choisi, avant de la découvrir en vrai, de ne pas regarder l’intérieur de l’église pour préserver l’effet de surprise. Aussi je fais le choix, de ne pas mettre de photo de l’iconostase et de l’intérieur pour te laisser l’opportunité de la découvrir en vrai ou d’aller en rechercher des photos sur le net.

Si je ne devais en choisir qu’une, je choisirais sans conteste, celle de la découverte du paysage, au sortir de la forêt. Après une immersion dans le calme et la verdure, dans une semi obscurité et à la fraîche pour un plein mois d’août, on retrouvait le soleil et on apercevait pour la première fois les coupoles de l’église. De ce point là, le chemin est encore long, il reste encore une bonne heure de marche avec des enfants, mais on a déjà l’impression de toucher au but et de commencer à déballer lentement un précieux cadeau.

Sur notre page Facebook, retrouve plus de photos de la balade et viens nous raconter ce que tu en as pensé.

Thème du 13 janvier : Street Art

Thème du 20 janvier : Vertige

Thème du 27 janvier : Un merveilleux souvenir de voyage

Et toi, où nous emmènes-tu cette semaine ? On se retrouve la semaine prochaine pour parler de Street – Art et je pense t’emmener du côté de chez moi.

À bientôt 😉

Café des voyageurs #18 : Ancelle

Le café des voyageurs, à la manière des rendez-vous littéraires hebdomadaires comme C’est lundi que lisez-vous ou le Throwback Thursday, est un rendez-vous créé pour partager nos publications, réunies autour d’un thème nouveau chaque semaine et de nous faire découvrir de nouveaux blogs. La récap des liens se fait sur le blog My wanderlust family.

Comme chaque semaine, je te propose de partager un article sur le thème choisi en répondant à ces trois amorces.

Cette semaine, je t’emmène…

J’ai choisi ce lieu car…

Et si tu ne devais choisir qu’une image pour décrire ce lieu ? Laquelle choisirais tu ?

Thème de la semaine : Blanc

Elle arrive, ça y est ! Les profils Facebook de mes copines qui habitent en montagne se parent de blanc. La neige est de sortie… Bien joué ! Les voyageuses habituées du Café, synchronisation parfaite… Sauf que voilà, moi, là où je vis, la neige tombe à chaque fois que meurt un pape. Autant te dire que la vue du moindre flocon met une pagaille formidable dans la ville. On se croirait à l’approche d’un ouragan de classe 5… Les scènes de paniques de Twister ou d’Independance Day à côté de la neige à Marseille, c’est une file bien rangée dans un parc d’attractions scandinave… Qui plus est , dans la Wanderlust Family, nous ne sommes pas des grands fans de sports d’hiver. Les files d’attentes interminables aux remontées mécaniques, les supers skieurs qui te passent à côté comme des flèches quand toi tu te mets péniblement en position de chasse-la-neige (eh oui, le blond de Gad Elmaleh, ne fait pas vraiment partie de notre famille), ce n’est pas vraiment notre tasse de thé. Considérant tout ça, la meilleure illustration du thème du jour aurait été une page blanche… Mais pas questions de se laisser abattre, j’ai donc remonté le fil des photos de mon téléphone et la carte mémoire de mon appareil photo et suis retombée sur les souvenirs d’un super petit week-end.

Cette semaine je t’emmène

À Ancelle, dans les Hautes Alpes au coeur du massif du Champsaur et du Valgaudemar. C’est une petite station de ski familiale dans laquelle, les rares fois où nous allons à la neige, nous avons plaisir à retourner. Le domaine skiable y est à taille humaine, les forfaits et les leçons sont à un prix raisonnables et tout y est faisable à pieds. L’idéal quand on a des petitous ou que l’on préfère profiter de la montagne pour autre chose que le ski.

L’hiver dernier, en période de fêtes, une patinoire était montée dans le centre du village et depuis le pied des pistes, des randonnées en raquettes sont proposées par l’office du tourisme. Un spa est disponible auprès de l’hôtel Les Autanes. Nous avons eu la chance de le tester en amoureux avant l’arrivée des enfants, notre séjour avait été un petit cocon de douceur. Et pour les amateurs, un brasserie artisanale située au coeur du village et répertoriée au guide Rando-Bières en France propose une sélection de bières de la blanche à la brune. Il y a un petit moment qu’il faut que je vous parle de ce guide que nous avons reçu sous le sapin l’année dernière. Je pense qu’il rejoindra sûrement l’une de nos sélections livresques de ce mois de décembre, donc si il t’intéresse reste à l’affut des nouveaux articles.

Aux alentours, d’autres stations familiales ainsi que de plus grosses comme Orcières Merlette sont accessibles en moins d’une demi-heure de route.

J’ai choisi ce lieu car…

Ancelle est vraiment un bon compromis pour se faire plaisir à la neige, même avec un budget riquiqui. La station est à deux heures de route de la maison et c’est elle qui a vu les premières descentes à ski des garçons.

Même si nous ne sommes pas des accros de la glisse, on affectionne particulièrement les paysages de montagne l’hiver et la nature sous la neige. Alors, bien souvent, on profite de la montagne sur des week-ends ou hors saison.

L’idée que tout puisse se faire à pied, sans avoir à courir des heures plus chargés que Modestine, l’ânesse de Stevenson, entre l’école de ski, l’appartement, la location de matériel, la piste de luge et le village pour faire les courses est vraiment confortable quand on veut passer des vacances plutôt reposantes à la montagne.

Si tu devais ne choisir qu’une seule photo, laquelle choisirais-tu ?

Fonte des neiges à Ancelle

Elle fait partie des souvenirs magiques d’une occasion inattendue. En Italie, la fête des pères est au mois de mars, pour la Saint Joseph et cette année-là, je séchais comme rarement au moment de trouver un cadeau pour notre super WanderlustDad. Jusqu’à ce que, PLING, me vienne un éclair de génie, et si on faisait un week-end à la neige ? Sauf que voilà, clairement, un week end à la neige, ça peut vite coûter les deux bras, même en fin de saison.

Mais la bonne fée des surprises n’était pas très loin et en cherchant sur airbnb, je suis tombée sur une dame, qui louait le bas de sa maison, à 20 minutes de voiture d’Ancelle pour une cinquantaine d’euros les deux nuits. C’était inespéré ! Ni une, ni deux, j’ai réservé.

Je te parle vraiment d’un séjour organisé en last minute, ce qui pour la maniaque de l’organisation du voyage que je peux être est une prouesse technique. Dans l’article Organisation : quel est ton camps ?, l’un des premiers articles du blog, je pesais le pour et le contre de chacune de ces deux façons de fonctionner étant plus dans le registre de l’anticipation que dans le départ sur les chapeaux de roues.

Aussi nous avons profité des dernières neiges, fait beaucoup de luge, quelques bonshommes de neige et pu admirer les rivières qui se créent aux premiers redoux. Je trouve ces moments là très poétiques. Nous en avons aussi profité pour découvrir la région et le Parc du Creuset à Orcières et fait une randonnée en raquettes. On était finalement un peu en avance sur l’actualité au final, en profitant des stations de ski sans utiliser les remontées mécaniques.

Et vous ce thème de blanc, qu’est ce que ça vous inspire ? Comment tu profites de la montagne si, comme nous, tu ne skies pas ?

Thème du 9 décembre : Voyage gourmand

Thème du 16 décembre : traditions de Noël d’ici ou d’ailleurs

Thème du 23 décembre : Capitales

Et toi, où nous emmènes-tu cette semaine ? En attendant le prochain café des voyageurs, je vous souhaite une belle semaine.

À bientôt 😉

Café des voyageurs #17 : Le lac du Bouchet

Le café des voyageurs, à la manière des rendez-vous littéraires hebdomadaires comme C’est lundi que lisez-vous ou le Throwback Thursday, est un rendez-vous créé pour partager nos publications, réunies autour d’un thème nouveau chaque semaine et de nous faire découvrir de nouveaux blogs. La récap des liens se fait sur le blog My wanderlust family.

Comme chaque semaine, je te propose de partager un article sur le thème choisi en répondant à ces trois amorces.

Cette semaine, je t’emmène…

J’ai choisi ce lieu car…

Et si tu ne devais choisir qu’une image pour décrire ce lieu ? Laquelle choisirais tu ?

Thème de la semaine : Lacs et rivières

Cette semaine pour le café des voyageurs, on file au grand air, je ne sais pas vous, mais l’idée de pouvoir me balader dans la nature me manque énormément et je me réjouis de pouvoir bientôt aller me balader dans la colline.

Cette semaine je t’emmène

En Haute-Loire, visiter le Lac du Bouchet. Situé à quelques kilomètre du Puy en Velay entre les villages de Cayre et du Bouchet Saint Nicolas, c’est un lac qui a la particularité d’être situé à l’intérieur d’un cratère volcanique, ce qui donne une impression assez étrange lorsque l’on s’y baigne.

J’ai choisi ce lieu car…

J’avais déjà évoqué cet endroit dans l’article sur notre road trip de l’été entre Le Puy en Velay et la Couvertoirade. J’avais toutefois été assez brève parce que nous avions des tas de choses à raconter et de lieux à te faire (re)découvrir. Nous avons découvert le Lac du Bouchet par l’intermédiaire de l’Office du Tourisme du Puy en Velay. Nous étions à la recherche d’un lieu de baignade où faire du kayak ou une autre activité nautique et il nous a semblé que l’endroit, à la fois proche du camping en voiture, frais et arboré serait l’endroit rêvé pour passer une chaude après-midi d’été.

Nous avons donc, pris la route à travers les villages du Gévaudan, rencontré la bête sur un rond point avant de nous rendre sur l’immense parking. Le paysage est absolument magnifique, mais l’été ne t’attend pas à être seul. Le lac est équipé d’une plage aménagée et surveillée, ainsi que d’une base nautique près du chalet restaurant. Tu peux, pour 10 € la demi-heure si je me souviens bien, faire le tour du lac en pédalo ou en paddle. L’équipe est très sympathique et prévoit les équipements de rigueur pour toute la famille.

Tu peux donc quand les beaux jours arrivent prévoir une jolie journée en famille entre randonnée sur le sentier circulaire, baignade, activités nautiques, cueillette. Garde l’oeil ouvert sur le chemin qui mène au lac en été, nous avons trouvé des framboisiers et des fraisiers de bois. Nous avons aussi croisé de nombreux pêcheurs qui profitaient des eaux tranquilles du lac pour pêcher à la mouche (sous réserve bien sûr de t’être au préalable rapproché des services concernés pour faire le permis).

Si tu devais ne choisir qu’une seule photo, laquelle choisirais-tu ?

Le lac du Bouchet – Haute Loire

Quand nous sommes arrivés sur les rives du Lac, nous n’avons pas pu nous empêcher de pousser un grand « Waouh« . Malgré l’agitation qui régnait autour de nous entre tous les baigneurs et les familles qui s’étaient installées sur les berges, il régnait vraiment une sensation de calme et d’immersion avec la nature.

Avec WanderlustDad, nous avons shooté le lac sous tous les angles, depuis la rive, depuis le pédalo, sur les sentiers, nous avons pris des tas de photos, mais il y en a une que j’aime particulièrement…

Ce petit galion playmobil, momentanément échoué sur le rivage, était particulièrement mignon. Je n’ai pas pu résister… Et pourtant, le collectionneur, dans la famille, ce n’est pas moi… À l’échelle des petits bonshommes d’aventure que représente le tour du lac semble immense et pourtant… Et puis cette photo a un petit coup d’enfance, de nostalgie de fin de journée, de fin d’été. J’espère juste qu’il n’a pas été oublié…

Thème du 2 décembre : Blanc

Thème du 9 décembre : Voyage gourmand

Thème du 16 décembre : traditions de Noël d’ici ou d’ailleurs

Thème du 23 décembre : Capitales

Et toi, où nous emmènes-tu cette semaine ? En attendant le prochain café des voyageurs, je vous souhaite une belle semaine.

À bientôt 😉

Café des voyageurs #2

Thème fraîcheur

Le café des voyageurs, à la manière des rendez-vous littéraires hebdomadaires comme C’est lundi que lisez-vous ou le Throwback Thursday, est un rendez-vous créé pour partager nos publications, réunies autour d’un thème nouveau chaque semaine et de nous faire découvrir de nouveaux blogs. La récap des liens se fait sur le blog My wanderlust family.

Comme chaque semaine, je te propose de partager un article sur le thème choisi en répondant à ces trois amorces.

Cette semaine, je t’emmène…

J’ai choisi ce lieu car…

Et si tu ne devais choisir qu’une image pour décrire ce lieu ? Laquelle choisirais tu ?

Cette semaine, je t’emmène…

En Laponie finlandaise. Aujourd’hui, j’ai envie de te faire découvrir la nature sauvage, le soleil de minuit et la beauté de ses paysages aux couleurs de l’été indien (ne me remercie pas, moi aussi j’ai Joe Dassin dans la tête maintenant, c’est cadeau…). L’expérience que nous avons vécue là-bas nous est à jamais restée dans le cœur et qui fait partie de l’un de nos plus beaux voyages. Si beaucoup se pressent pour y aller l’hiver pour assister aux aurores boréales et profiter des activités sous la neige, pour ma part, je ne regrette en rien notre visite en plein été. Nous étions quasiment seuls au monde à cette période de l’année et nous avions la sensation que la Laponie nous appartenait, on avait frais juste ce qu’il faut, c’était parfait… J’avais raconté ce voyage dans un article au tout début du blog.

J’ai choisi ce lieu car…

Cette année là, on avait tout fait pour fuir la chaleur écrasante du Sud de l’Italie. En débarquant à Helsinki, on a tout de suite perdu 20°. On n’avait rien à envier à l’équipe de bobsleigh de Jamaïque quand elle arrive à l’aéroport de Calgari. On a goûté au luxe de remettre des pantalons et des blousons alors qu’on n’avait pas passé la mi-août. Quel bonheur ! Et puis cette émotion de traverser le cercle polaire… Dit comme ça, t’as l’impression d’être Jack London, ou Chris McCandless dans Into the Wild… En vérité, tu le traverses en voiture et sans la neige c’est quand même vachement moins l’aventure, ça fait beaucoup moins Nicolas Vannier, mais ce sont des coordonnées mythiques qui font rêver.

On a passé 10 jours en Finlande, dont 5 en Laponie. J’ai ressenti dans assez peu d’endroits au monde cette sensation de bien être et de ne faire qu’un avec la nature, c’était extrêmement ressourçant et inspirant… En 5 jours dans le grand nord, on a vécu dans des cabanes traditionnelles sans eau courante (avec l’eau du puits), goûté au sauna traditionnel, cueilli tellement de myrtilles qu’on a dû en faire de la confiture avant de reprendre l’avion, cherché des améthystes, rencontré le Père Noël dans son costume d’été, cuisiné dans un fumoir traditionnel et fait griller des chamallows, rencontré tellement de rennes au bord des routes qu’on en a perdu le compte… Bref on a vécu une parenthèse enchantée qui nous a vraiment donné très envie de découvrir le reste de la Scandinavie, qui sait pourquoi pas un jour pousser l’aventure jusqu’au Cap Nord.

Et si tu ne devais choisir qu’une image pour décrire ce lieu, laquelle choisirais tu ?

En choisissant la Laponie, je ne me suis pas fait un cadeau, pour cette dernière question. On a pris un nombre incalculable de photos. J’ai shooté tous les rennes qui passaient comme si j’étais un photographe de NatGeo Wild… (l’espoir fait vivre…). Mais le cliché qui résume le mieux l’état d’esprit du lieu et le nôtre, c’est cet arc-en-ciel, sur fond de champs. WanderlustGrandSchtroumpf avait eu la merveilleuse idée d’oublier sa veste dans notre ancien hébergement et nous avions dû faire un détour de plus de 200 km pour retourner la chercher car il n’en avait pas d’autres. Les enfants ne sont ils pas formidables ? Sur le chemin, nous sommes passés par tous les temps possibles, soleil radieux, vent en rafale, orage, jusqu’à ce merveilleux arc-en-ciel. Cet épisode, la veille de notre retour pour Helsinki, nous a rappelé à quel point, malgré sa beauté, la Laponie peut-être une terre sauvage et indomptable.

Et vous, que vous inspire ce thème fraîcheur ? Faites-moi rêver j’ai trop chaud !!!

Semaine du 19 août : face à la mer

Semaine du 26 août : votre lieu kidsfriendly préféré

En attendant le prochain rendez-vous au café des voyageurs, tu peux toujours nous suivre sur Facebook et sur Instagram.

A bientôt 😉