Throwback thursday #13

Thème : sur les bancs de l’école

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram, Bettie du blog Bettie Rose Books a pris l’initiative d’en faire un rendez-vous livresque en 2016. Le but est de parler chaque jeudi d’un livre « ancien » de notre bibliothèque en fonction d’un thème donné. Bettie a passé le flambeau, désormais le récap’ des liens se fait sur le blog my-bOoks.com. Venez y participer.

Si la semaine dernière, le thème m’avait donné quelques sueurs froides, cette semaine, le thème est un petit pain béni. Tant pour les schtroumpfs que pour moi, trouver des histoires qui parlent d’école est une chose plutôt facile, déformation professionnelle oblige.

Côté Maman

Cette semaine, mon choix s’est porté spontanément sur Et soudain tout change de Gilles Legardinier. Je ne connaissais pas du tout l’univers de l’auteur avant qu’une copine ne me l’offre dans le cadre d’un swap et je dois dire que j’ai trouvé cette découverte très agréable.

La couverture est plutôt trompeuse. Ici le personnage principal n’est pas cet adorable petit chat. L’auteur raconte l’histoire d’une joyeuse bande de lycéens en terminale, entre préparation des épreuves du bac et de celles que chacun va devoir traverser dans la vraie vie. Dans cette année qui les verra entrer dans leur vie d’adultes et prendre chacun des chemins différents, on y suit leurs engagements et leurs affaires de coeur. On partage quelques cours avec des profs que l’on aurait adoré avoir ou qui au contraire nous auraient franchement tapé sur le système. On vit cette année intensément avec Camille, ses parents, son frère et ses amis et au fil des pages, on s’attache volontiers à cette galerie de personnages.

Un livre à la fois drôle et émouvant.

Côté schtroumpfs

Ploum, ploum, ploum, ça sera toi que je choisirai… Bon en vérité ça ne s’est pas vraiment passé comme ça… J’étais très tentée de choisir Harry Potter étant une fan inconditionnelle, mais je me suis dit que je ne serais pas la seule à le choisir. Je t’avais déjà parlé du très beau livre d’Anna Llenas, Théo la tornade, dans le Thowback thursday sur la cuisine. J’ai pas mal de livres chouchous pour la rentrée entre ces deux-là, impossible de choisir. Alors voilà pour les Schtroumpfs, je te propose comme en boîte de nuit, deux salles, deux ambiances avec Je veux pas aller à l’école, de Stéphanie Blake et Petite Tache de Lionel le Neouanic.

Le premier est un album qui dédramatise l’entrée à l’école maternelle. On y retrouve Simon, le personnage récurrent de Stéphanie Blake et son caractère bien trempé. En ce premier jour d’école, il a décidé de faire entendre sa voix, il ne veut pas aller à l’école. Le trajet, la séparation, les émotions de cette drôle de journée et puis tout ce qui se passe dès que la porte se ferme, la cantine, la récré, la sieste… Tout y passe avec l’humour qui caractérise les albums de Stéphanie Blake. Nous, on l’avait adoré…

Le deuxième est destiné à un public plus large. Ce n’est pas dans une école humaine ou animale qui l’on se rend cette fois-ci mais à l’école des formes et des couleurs où une Petite Tache d’encre noire et informe fait sa rentrée aux côtés des triangles, ronds et carrés. Dans cet album complètement graphique et abstrait Petite Tache est d’abord rejetée et, n’ayons pas peur des mots, harcelée par les formes colorées qui la trouvent moche et dysharmonieuse. Sauf que Petite Tâche a plus d’un tour dans son sac pour surprendre ses camarades. Elle est pleine de talents cachés. Elle nous emmène alors dans des univers artistiques aussi connus que ceux de Matisse, Mirò, du merveilleux illustrateur Léo Lionni et de son classique Petit Bleu et Petit JaunePetite Tache fait donc partie de ces albums feel good, de mes petits bonbons de littératures jeunesse, aussi beaux dans leur esthétique que dans le message qu’ils portent. Une pépite à mettre dans les mains des petits comme des plus grands pour parler de rentrée, d’émotions, de relations mais aussi d’art et surtout de tolérance.

Et vous qu’avez-vous choisi cette semaine ?

Throwback thursday #12

Thème chien ou chat

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram, Bettie du blog Bettie Rose Books a pris l’initiative d’en faire un rendez-vous livresque en 2016. Le but est de parler chaque jeudi d’un livre « ancien » de notre bibliothèque en fonction d’un thème donné. Bettie a passé le flambeau, désormais le récap’ des liens se fait sur le blog my-bOoks.com. Venez y participer.

Quand j’ai vu le thème, j’ai un peu eu des palpitations… Autant pour la sélection jeunesse, le choix serait évident, autant pour la sélection adulte, je t’avoue avoir été en galère mais alors, bien bien… Je me suis donc rendu compte que je lisais relativement peu de livres qui parlaient d’animaux ou dans lesquels ils avaient une place prépondérante.

Finalement, j’ai réussi à trouver quelque chose à proposer, mais c’est franchement capilo-tracté… Je te laisse découvrir ma sélection de la semaine pour le thème…

Côté Maman

J’ai choisi Wonder de R.J Palacio… Tu vas sûrement me dire si tu l’as lu que le thème chien ou chat serait bien le dernier dans lequel tu le placerais et c’est vrai. Ce livre est une perle, à glisser entre les mains des adultes et des enfants qui commencent déjà à être un peu grands. Rien que la bande annonce du film, m’avait bouleversée, au point que j’avais refusé d’aller le voir au ciné et que j’ai attendu pour lire le livre que WanderlustDad ne soit pas là…

Wonder, comme son titre l’indique est une merveille. C’est l’histoire d’un petit garçon, August Pullman, né avec une maladie génétique qui a provoqué de graves déformations de son visage. Il a passé son enfance dans les hôpitaux enchaînant les opérations chirurgicales. Il vit entouré d’une famille aimante, et d’un chien qui l’a vu grandir, protégé comme dans un cocon, jusqu’au jour où il entre à l’école et se confronte au monde. On partage alors les angoisses de sa mère, l’enthousiasme de son père, les interrogations de sa soeur, tiraillée entre son amour inconditionnel pour son frère et ses préoccupations d’adolescente. Wonder comme tous les petits garçons de son âge découvre l’amitié mais et les premières inimitiés, qui sont d’autant plus violentes de la part de certains qu’il est différents.

Daisy, la compagne à quatre pattes de la famille est de toutes les confidences, un personnage à part entière auquel on s’attache forcément… Les pages qui lui sont consacrées sont particulièrement bouleversantes (je ne t’en dis pas plus pour ne pas spoiler) et feront sûrement écho à beaucoup d’entre nous.

Côté schtroumpfs

Là, c’était carrément facile !!! Comment ne pas parler sur ce thème de Tuffy, le chat assassin d’Anne Fine, dont les aventures ont donné lieu à une série de petits romans délicieux de mauvaise foi…

Tuffy, chat de son état, est un animal sauvage voyez-vous ! Il revendique fièrement ses instincts de chasseur. Sauf que voilà, lorsque sa famille s’émeut de ses prises au point de le punir de sortir ou de leur organiser des funérailles, pour lui c’en est trop. Les humains sont décidément désespérants de mièvrerie…

Lorsque j’ai découvert cette série de bouquins, j’étais encore étudiante et je n’avais pas encore d’enfants. J’ai cependant cédé à l’humour de ce drôle de chat et ressors très régulièrement ce livre à lire au deuxième ou troisième degré en le théâtralisant avec autant d’emphase que Tuffy. Parce qu’en plus d’être un chasseur redoutable il est aussi un excellent acteur.

Et vous qu’avez-vous choisi cette semaine ?

Throwback thursday livresque #11

Thème cuisine

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram, Bettie du blog Bettie Rose Books a pris l’initiative d’en faire un rendez-vous livresque en 2016. Le but est de parler chaque jeudi d’un livre « ancien » de notre bibliothèque en fonction d’un thème donné. Bettie a passé le flambeau, désormais le récap’ des liens se fait sur le blog my-bOoks.com. Venez y participer.

À partir de cette semaine, pour le Throwback Thursday j’ai décidé de me lancer dans une double sélection. Une sélection adulte et une sélection schtroumpfesque.

Chez maman

Cette semaine, le thème ne m’inspirait pas vraiment, j’ai longuement hésité entre Rendez-vous au Cupcake Café de Jenny Colgan dont chaque livre te fait prendre à peu près 5 kilos et Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrow. C’est finalement le second que j’ai choisi. Je me souviens qu’à sa sortie, j’avais été très intriguée par le titre pour le moins insolite et cette couverture au charme désuet. J’avais finalement craqué au bout de quelques temps mais avais dû m’y reprendre à plusieurs fois avant d’en venir finalement à bout avec plaisir. À cette époque, je lisais beaucoup moins qu’aujourd’hui.

J’avais en effet été charmée par ce roman épistolaire qui au fil des pages lie les destins de Juliet Ashton, journaliste humoristique londonienne à celui des habitants de l’île anglo-normande de Guernesey. À la fin de la seconde guerre mondiale, lorsque cette dernière reçoit une lettre de la part de Dawsey Adams lui demandant des précisions bibliographiques autour de l’un de ses auteurs choucous, Juliet vient à la connaissance d’un drôle de cercle littéraire monté de toutes pièces un soir pour justifier la violation du couvre-feu imposé par l’occupant allemand. Les participants, jusqu’alors peu enclins à parler littérature, prennent l’habitude de se retrouver chaque semaine autour de cette fameuse tourte aux épluchures de patates qui devient la signature du club. Elle décide de raconter cette drôle d’aventure dans son journal et se met à échanger des lettres avec chacun des membres du cercle littéraire.

Sous ce titre léger se cache donc une réalité plus dure, celle de l’occupation, de la déportation, des difficultés de la reconstruction d’après-guerre dans un Londres que Juliet ne reconnaît plus, tempérée fort heureusement aussi de la solidarité de ce peuple d’insulaire haut en couleurs et une bien jolie histoire d’amitié et plus si affinités.

Chez les Schtroumpfs

Chez les Schtroumpfs pour ce thème cuisine, aucune hésitation par contre, le choix s’est imposé de lui-même avec ce livre magnifique d’Anna Llenas, bien connue pour La couleur des émotions devenu en peu de temps un classique de la maternelle.

Théo la tornade raconte l’histoire d’un petit animal survolté, qui dès le matin met sans dessus-dessous son terrier, a beaucoup de mal à se concentrer à l’école, épuise ses parents, ses amis, son enseignante au point qu’il se sait plus comment se défaire de toutes les étiquettes qu’on lui colle sur le dos (hyperactif, TDAH, méchant, impulsif, fatigant…) et que plus personne ne sait plus par quel bout le prendre. Jusqu’au jour où ses parents tombent sur l’annonce de la Magicienne de la forêt. Cette lapine, avec patience et douceur, parvient à aider Théo à canaliser son énergie, à trouver son chemin (tu l’auras deviné, il s’est découvert une passion pour la cuisine) et à surprendre tout son entourage par une merveilleuse réalisation.

J’aime beaucoup l’univers d’Anna Llenas, ses illustrations pleines de douceur poésie et ses mots toujours très justes. La première fois que je suis tombée sur Théo la tornade, je dois t’avouer que j’ai été émue presque aux larmes devant ce livre qui racontait avec des mots si simples l’histoire de nombreux enfants qui ne rentrent pas dans le cadre de l’école. J’ai reconnu ce désarroi de la maîtresse, parfois démunie devant ces gentils boulegons qui ont besoin de tellement d’attention qu’elle aimerait leur donner mais qu’elle doit partager entre 30 autres enfants, l’inquiétude des parents qui ne savent plus comment faire et culpabilisent, la solitude de Théo dont personne ne veut à cause de sa différence. J’ai énormément apprécié cette touche d’espoir amenée par Berta la lapine, un peu psychologue, un peu psychomot’, orthophoniste ou maîtresse d’adaptation qui permet à Théo de découvrir sa voie et de retrouver avec le monde des relations apaisée. Le livre est donc une très belle ode à la différence et aux intelligences multiples à lire et à relire en famille, comme à l’école et pour moi l’un des meilleurs de l’autrice avec Le Vide.

Et vous qu’avez-vous choisi pour ce thème cuisine ?

Throwback thursday #6

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram, Bettie du blog Bettie Rose Books a pris l’initiative d’en faire un rendez-vous livresque en 2016. Le but est de parler chaque jeudi d’un livre « ancien » de notre bibliothèque en fonction d’un thème donné. Bettie a passé le flambeau, désormais le récap’ des liens se fait sur le blog my-bOoks.com. Venez y participer.

Thème du jeudi 16 juillet : une histoire qui se passe en Europe

Cette semaine encore, le thème m’inspire. Normalement, à cette période de l’année nous prenons nos quartiers en Italie du Sud. Je ne t’en ai pas encore trop parlé mais je m’y attellerai pendant l’été. Et comme j’ai encore de très nombreux articles sous le coude à écrire pour te faire découvrir l’Italie, je me suis dit que je pouvais commencer par celui-ci.

J’ai dû lire ce bouquin juste après le lycée, en VO, je voulais retrouver la douceur et la rondeur de ces mots. Ce n’est pas du tout un feel-good book ou un bouquin à lire sur ta serviette de plage mais c’est un merveilleux moyen de découvrir le Sud de l’Italie si tu envisages d’y aller cet été.

Le pitch est le suivant :

Carlo Levi, médecin turinois est confiné dans le Sud de l’Italie par le régime fasciste pour ses opinions politiques. Dans ce livre, il y dépeint son quotidien, dans les villages reculés de Aliano (qui devient Gagliano dans le livre) et Grassano, situés dans les montagnes de la Basilicate.

La réalité, dans ces années de montée du fascisme est pour le moins difficile : paludisme, pauvreté, isolement, émigration. Tous les thèmes y passent, dépeints de la plus belle des façons. Carlo Levi offre quelques unes des plus belles pages de la littérature italienne du XXè siècle et l’un des portraits les plus complets de ces régions du Sud de l’Italie qui près d’un siècle plus tard, ont toujours le sentiment d’être à la traîne par rapport au Nord de l’Italie.

La question méridionale reste un point crucial de la politique italienne aujourd’hui encore et plusieurs décennies plus tard malgré la modernité ces lignes restent cruellement d’actualité.

Bref pas d’action, pas d’histoire d’amour, mais une très belle ode à l’humanité dans ce livre que je relirais bien volontiers.

Et vous où nous emmenez-vous en ce Throwback Thursday ?

Cette chronique t’a plu, tu as envie de continuer à nous suivre ? N’hésite pas à nous retrouver sur notre page Facebook ou sur Instagram

A bientôt 😉

Throwback thursday livresque #4

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram, Bettie du blog Bettie Rose Books a pris l’initiative d’en faire un rendez-vous livresque en 2016. Le but est de parler chaque jeudi d’un livre « ancien » de notre bibliothèque en fonction d’un thème donné. Bettie a passé le flambeau, désormais le récap’ des liens se fait sur le blog my-bOoks.com. Venez y participer.

Thème du jeudi 2 juillet : illustré

Quand j’ai vu le thème du jour, j’ai commencé par me dire, « oh misère ! » Lisant rarement, BD, manga, et autre bouquins illustrés car j’aime beaucoup me faire mes propres images, je sentais venir l’angoisse de la page blanche. Et puis, je me suis dis que pour aujourd’hui, j’irai taper dans la bibliothèque des Schtroumpfs, que je nourris aussi par mes coups de coeur de grande enfant.

Du coup je me suis de nouveau dit : « Oh misère ! » En fait, je n’ai que l’embarras du choix… Et quel choix ! Entre nos albums et romans illustrés, en vérité, le choix est particulièrement difficile.

J’aurai l’occasion, cette été, quand j’aurai un peu plus de temps d’accorder quelques chroniques à nos livres chouchous.

Mais celui que j’ai choisi aujourd’hui, est l’un de mes préférés, que j’ai lu il y a plusieurs années, et que je relis régulièrement avec un oeil différent et donc je guette chaque adaptation en livre et au cinéma, le bien nommé, Magicien d’Oz de L. Frank Baum. Je l’avais d’ailleurs chroniqué aux tous débuts du blog.

J’ai lu la version de Folio, celle des éditions Lire c’est partir, et dernièrement j’ai beaucoup aimé le livre CD de Didier Jeunesse.

Comme tous les albums CD de cette maison d’édition, c’est vraiment un très bel objet livre, à s’offrir et à offrir. Le texte est adapté, les épisodes clés ont été résumés et les noms des différents peuples sont différents des traductions habituelles, ce qui n’a pas été sans me laisser perplexe.

J’ai cependant beaucoup aimé la douceur des illustrations et la voix de Nathalie Dessay posée sur ce texte si familier avec en prime les musiques du film pour initier les enfants à ce monument du cinéma.

Et vous où vous mène votre voyage dans le temps cette semaine ?

Cette chronique t’a plu, tu as envie de continuer à nous suivre ? N’hésite pas à nous retrouver sur notre page Facebook ou sur Instagram.

À bientôt 😉

Throwback thursday livresque #1

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram, Bettie du blog Bettie Rose Books a pris l’initiative d’en faire un rendez-vous livresque en 2016. Le but est de parler chaque jeudi d’un livre « ancien » de notre bibliothèque en fonction d’un thème donné. Bettie a passé le flambeau, désormais le récap’ des liens se fait sur le blog my-bOoks.com. Venez y participer.

Thème du 04 juin 2020 : Couverture estivale

Chez moi point de plage abandonnée, coquillage ou crustacés, mais un été comme je les aime, ceux du grand nord et du soleil de minuit, ceux de la fraîcheur et de la nature sauvage.

Dans ma booklist finlandaise que tu trouveras ici, je t’avais parlé de mon envie de découvrir ce livre pour adulte, écrit par Tove Jansson, la maman des Moomins, ces délicieux petits trolls affectionnés par les enfants finlandais et que les wanderlustschtroumpfs adorent. C’est ce que j’ai fait il y a quelques temps.

Nous voilà donc pour l’été, sur une île du Sud de la Finlande avec la petite Sophie, son papa, mais surtout sa grand-mère avec qui elle passe beaucoup de temps à explorer, bricoler ou simplement ne rien faire. C’est doux, parfois cruel de cette cruauté innocente des enfants, souvent triste mais c’est beau comme ces paysages scandinaves et frais comme la brise du matin, beau comme ces petites menottes qui viennent se loger dans de vieilles mains marquées par le temps pour aller découvrir le monde.

Une petite lecture qui donne envie de se poser, simplement, en regardant l’océan avant d’aller chercher du bois flotté et des coquillages.

Cette chronique t’a plu, tu as envie de continuer à nous suivre ? N’hésite pas à nous retrouver sur notre page Facebook ou sur Instagram

À bientôt 😉