C’est lundi que lisez-vous ? #34

Il s’agit d’un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se faisait auparavant chez Galleane. Les liens sont maintenant répertoriés chez Camille du blog I Believe in Pixie Dust.

Comme chaque semaine, on se retrouve autour des mêmes questions.

Qu’avez-vous lu cette semaine ?

Qu’êtes vous en train de lire ?

Que lirez-vous ensuite ?

Cette semaine, c’était clairement la panne. Pas trop envie de lire, ni le temps d’ailleurs. J’ai tout de même publié mardi ma chronique sur T’embrasser sous la neige d’Emily Blaine qui trainait depuis les vacances de Noël ainsi que mon menu pour le Reading classics challenge. J’ai découvert deux séries Netflix qui m’ont donné très envie de lire les romans dont elles sont inspirées, La Chronique des Bridgerton et Le jeu de la dame.

T’embrasser sous la neige d’Emily Blaine

Qu’avez-vous lu cette semaine ?

Chez maman

Eglises abandonnées de Francis Meslet

J’ai terminé ma lecture d’Églises abandonnées de Francis Meslet. J’ai beaucoup apprécié cette balade dans ces lieux de culte laissés pour compte et l’atmosphère que dégagent les photos. Je t’en parlerai bientôt plus longuement.

Chez les schtroumpfs

Anatole Latuile, Le roi du chahut

Ils ont terminé quelques mangas Pokémon et Saint Seiya empruntés à la bibliothèque et ont devoré plusieurs petits documentaires des éditions Quelle Histoire, lus grâce à l’application et des BD d’Anatole Latuile. Encore une série de BD qu’ils adorent.

Qu’êtes-vous en train de lire ?

Chez les schtroumpfs

On touche presque à la fin de notre lecture de L’Ickabog.

L’Ickabog, J.K Rowling

Comme ils ont terminés leurs lectures il y a peu, je pense qu’ils iront piocher dans la pile à lire qu’ils se sont faite à la bibliothèque.

Chez maman

J’ai avancé de quelques nouvelles sur la lecture de Poussières.

Je n’ai pas beaucoup avancé sur L’ombre du vent cette semaine mais j’ai hâte de m’y remettre.

Que vais-je lire ensuite ?

Plein de choses : je dois lire Roméo et Juliette pour Reading Classics challenge avant la fin du mois. J’ai reçu un livre dans le cadre de la Masse critique de Babelio, Le gars en vélo qui bénit les piétons, il serait allé à merveille celui-ci dans le Tag voyage et lecture. Et nous avons reçu trois services presse pour Little Urban : le deuxième tome des Lapins de la Couronne d’Angleterre, Air Force One, pour une lecture que je partagerai avec Les Blablas de Tachan, La légende de Maurice et Professeur Goupil et les rires qui s’envolent d’Anne Montel et Loïc Clément où l’on retouvera Angus Goupil, le protagoniste de Le temps des Mitaines. Mais aussi pas mal de livres empruntés à la bibliothèque dont le deuxième tome d’Outlander et Harry Potter à l’école de la philosophie.

Et vous, c’est lundi, que lisez-vous ?

A bientôt 😉

Reading Classics Challenge 2021

Cette année, j’avais envie de me remettre à lire des classiques. Aussi quand le blog Livresque 78 a proposé son menu du Reading Classics Challenge, je me suis dit que je pourrais bien me lancer dans l’aventure à mon tour. Ce rendez-vous est proposé sur le blog de Lilly and Books.

Chaque mois, un thème nouveau est proposé. Il sera question de genre littéraire, d’époques ou encore de thématiques récurrentes dans la littérature ou de vieilles éditions. Voilà mon menu…

Dans un premier temps cette année, je me fixe pour objectif de lire un classique par mois. Pour certains thèmes ou certaines périodes, je pense en choisir peut-être plusieurs et qui sait, peut-être me réattaquer au mois d’Août à mon Everest littéraire, Sur la route de Kerouac.

Il y a beaucoup de classiques de la littérature jeunesse que j’ai envie de relire ou de découvrir en VO donc le mois de mars sera un mois plein de magie et d’imaginaire. J’ai prévu Peter Pan, que j’ai reçu en VO dans son édition de Mina Lima, mais j’ai aussi très envie d’Alice au Pays des Merveilles, des Quatre filles du Docteur March, de Mary Poppins ou de Tom Sawyer.

En juin, je retrouverai Litterapriscilla pour une lecture commune de L’amour au temps du choléra de Gabriel Garcia Marquez.

Côté XIXème siècle : choisir entre Jane Austen, les classiques russes et les soeurs Bronte était un vrai crève coeur. Idem pour le XXème siècle, entre les classiques de la littérature italienne, les romans d’aventures de Jack London, les romans policiers difficile de faire des choix, alors je me réserve quelques lectures bonus, sans trop de pression, juste pour le plaisir de relire des classiques qui me font envie depuis longtemps et auxquels je n’osais pas encore m’attaquer.

Et vous, que vous inspirent ces classiques ? Qu’auriez-vous envie de lire sur ces thèmes ? Si vous souhaitez partager des lectures communes n’hésitez pas à me le faire savoir…

À très bientôt j’espère pour suivre ce challenge… 😉

Café des voyageurs #25 : Le Rocher de Cotignac et ses habitats troglodytes

Le café des voyageurs, à la manière des rendez-vous littéraires hebdomadaires comme C’est lundi que lisez-vous ou le Throwback Thursday, est un rendez-vous créé pour partager nos publications, réunies autour d’un thème nouveau chaque semaine et de nous faire découvrir de nouveaux blogs. La récap des liens se fait sur le blog My wanderlust family.

Comme chaque semaine, je te propose de partager un article sur le thème choisi en répondant à ces trois amorces.

Cette semaine, je t’emmène…

J’ai choisi ce lieu car…

Et si tu ne devais choisir qu’une image pour décrire ce lieu ? Laquelle choisirais tu ?

Thème de la semaine : Vertige

J’ai le vertige du haut de mon tabouret. Aussi, lorsque j’ai vu sortir ce thème… J’ai pris peur… Ma seule preuve de courage vis à vis de cette phobie a été de faire du parachute ascensionnel quand j’avais 15 ans. Pour le reste, à part notre traditionnel occupation de monter les escaliers de tours et de clochers pendant nos vacances, je n’ai pas vraiment de photos vertigineuses. Alors en attendant d’être grande et de me lancer dans l’aventure des Passerelles Himalayennes du Drac, ou de grimper tout en haut du Rockfeller Center pour admirer la skyline de la Grosse Pomme, je vais cependant essayer d’en trouver une de te donner à mon tour le vertige mais tranquillement.

Cette semaine je t’emmène

À Cotignac, dans le Var. C’est un charmant village que nous avons visité cet automne, lorsque nous avons découvert les tanières des Hobbits des Cab’ânes du Varon à Flayosc. Nous nous y sommes arrêtés le temps d’une visite express qui nous a toutefois donné très envie de prendre plus de temps pour découvrir le village et ses alentours. Cotignac était alors en pleine préparation de la fête du coing, qui a lieu chaque année au mois d’octobre. Après une balade sur le Cours, encore un peu animé avant le deuxième confinement, et la découverte de ses jolies ruelles, nous avons pris la direction du Rocher. C’est une falaise de tuf qui culmine à 80 mètres de haut (c’est pas fou comme hauteur mais pour moi c’est déjà un exploit… 😉 ) qui était autrefois une chute d’eau. Au Moyen-Âge, les cavités de la roche ont été aménagées pour servir d’abri en cas d’attaque et les alentours ont été fortifiés. Si tu es fan d’hébergement insolite, au pied de la falaise, de nombreux logements proposent des maisons d’hôtes qui te permettront de vivre l’expérience d’une nuit en maison troglodyte.

Conseils pratiques

L’entrée au Rocher coûte 2€ par personne. L’ascension peut s’y faire tous les jours sauf le jeudi. Si tu viens avec des Schtroumpfs en bas-âge, pense à prendre ton porte bébé ventral ou ton écharpe car tu ne pourras pas accéder au sentier avec la poussette et certains passages nécessitent de se baisser pour passer dans les galeries.

J’ai choisi ce lieu car…

c’est un lieu assez insolite et plutôt connu dans la région. Si tu as déjà visité les sassi de Matera en Italie, cela devrait te rappeler quelques souvenirs à une échelle plus modeste. Si tu rêves de t’y rendre, cela devrait te donner un avant goût. Nous avons beaucoup aimé parcourir les rues de ce village provençal, plutôt animé alors que la saison était presque terminée. La montée vers le Rocher et ses habitations troglodytes est plutôt typique et verdoyante. Au pied de la falaise, on lève les yeux et on se sent tout petits face à cet immense bloc de pierre.

On entre sur le site par un hospice médiéval et on peut découvrir dans une petite salle l’aménagement d’une habitation troglodyte avant d’entamer la montée vers le balcon qui offre une vue stupéfiante sur le village et sur la plaine.

La montée est parfois très drôle, on passe à la file indienne dans des tunnels parfois très étroits où les Schtroumpfs peuvent se faufiler comme des anguilles mais où nous les adultes devons presque passer à quatre pattes. Éclats de rire garantis. Les escaliers en colimaçons à la descente mettent à rude épreuve les sensations si tu as le vertige mais l’expérience visuelle en vaut vraiment la peine. À la fin de la balade, j’ai beaucoup aimé me balader dans le jardinet avec ses orangers et ses jolies fleurs qui jouxte l’entrée de l’hospice. Si tu as besoin de te remettre de tes émotions, c’est l’endroit idéal pour le faire.

Si tu devais ne choisir qu’une seule photo, laquelle choisirais-tu ?

L’escalier vertigineux du Rocher de Cotignac

Voilà le fameux, l’escalier qui nous a donné quelques sueurs froides à Grand Schtroumpfs et à moi. Mais avec force courage, nous avons réussi à redescendre les marches de cet escalier en colimaçon. En regardant cette photo, j’ai déjà la tête qui tourne et l’impression de ne plus savoir si je regarde en haut ou en bas. Il me semble que c’est un peu cela la sensation de vertige non. Blague à part, je ne faisais pas la fière à ce moment-là, c’est donc Wanderlust Dad qui a pris cette jolie photo que j’aurais été incapable de faire.

Comme chaque semaine, tu trouveras comme chaque semaine sur Facebook, plus de photos de cette jolie balade à travers le village de Cotignac.

Thème du 27 janvier : Un merveilleux souvenir de voyage

Cette semaine, From Corsica with trips nous amène au Cap Vert et les photos sont vertigineuses et Les voyages de K. découvrir le Grand Canyon.

Et toi, où nous emmènes-tu cette semaine ? On se retrouve la semaine prochaine pour échanger sur nos plus beaux souvenirs de voyage. D’ici là, n’hésite pas à proposer des thèmes pour les cafés du mois de février.

À bientôt 😉

T’embrasser sous la neige – Emily Blaine

C’est avec T’embrasser sous la neige que j’ai terminé mon cycle de romances de Noël. J’avais découvert la plume de l’autrice dans le recueil Un noël avec Emily Blaine que j’avais dévoré pendant les vacances. C’est donc avec plaisir que je l’ai retrouvée avec son tout dernier roman écrit pendant le confinement. Je remercie NetGalley et Collection &H pour leur confiance renouvelée.

Badge Lecteur professionnel

Quatrième de couverture

«  Cherche volontaire pour concours de baisers  »

Pour cette fin d’année, Juliette avait prévu beaucoup de choses. Des vacances romantiques à la Barbade, un immense sapin à décorer avec Simon, son amoureux, et peut-être même une demande en mariage. Elle n’avait pas prévu en revanche de soudain redevenir célibataire, d’annuler ses congés pour organiser un gala de charité avec le célèbre rocker Evan MacNeil et d’être inscrite par ses amis à un concours de baisers. Alors, quand le musicien lui propose d’être son partenaire, elle se laisse convaincre. Car, même s’il est l’un des célibataires les plus convoités, même s’il se débat encore avec le deuil de son frère et sa nièce de moins d’un an qui n’a plus que lui, Evan parvient à la mettre en confiance. À tel point qu’elle en viendrait presque à abaisser le mur de glace qu’elle a érigé autour de son cœur…

« Ce savoureux mélange de romantisme, de réalisme, de suspense et d’érotisme a tout pour vous faire passer un doux et joyeux moment en cette fin d’année. Et mettre un peu de légèreté, de tubes de Noël et de boissons chaudes (a consommer avec modération si elles sont alcoolisées) dans un quotidien morose ! »  Le Journal Des Femmes

«  Et la magie opère. Impossible de ne pas tomber sous le charme de ces deux personnages attachants et complexes qui vont apprendre au contact l’un de l’autre à ouvrir leur cœur et à donner une chance à la vie… Et à l’amour.  »  AuFeminin

  « Une lecture de Noël à déguster comme une friandise bien sucrée.  »  CNews

«Le roman est une jolie parenthèse qui nous transporte dans un monde un peu plus doux loin du chaos actuel. (…) C’est comme être enveloppés dans un plaid un soir d’hiver au coin d’une cheminée : réconfortant.»  Serieously

« l’histoire est parfaite pour se pelotonner sous un plaid  »  Le Courier Picard

« Un roman qui sent bon Noël, avec des héros attachants, Evan le musicien loin des clichés habituels, sans oublier Juliette bien évidemment. Vous y trouverez donc tous les ingrédients d’un roman à lire sous la couette avec une cup of tea. Amour, amitié, humour et Noël…   »  Cpourlesfemmes

« C’est beau, c’est doux avec de l’émotion aussi. Un bon roman qui fait du bien »  Coup de coeur libraire

Mon avis

Les retours de la presse sur cette romance, comme tu peux le voir sur la quatrième de couverture sont assez élogieux. Dans t’embrasser sous la neige, on fait la connaissance de Juliette, jeune organisatrice d’événements qui s’apprête à partir en vacances aux Bahamas avec son petit ami qu’elle n’a pas vu depuis plusieurs mois, au cours desquelles elle pense revenir avec une bague de fiançailles au doigt. Sauf qu’en guise de voyage de rêve, elle se fait larguer à l’aéroport et décide de noyer son chagrin dans le travail.

La voilà donc qui doit organiser à la hâte un concert prévu en marge d’une manifestation de bienfaisance pour le groupe d’Evan MacNeil. En parallèle, ses amis l’ont inscrite contre son gré au concours de baisers organisé par le bar de Julian où ils ont leurs habitude. Elle échange donc des textos avec le parfait inconnu qui doit lui servir de partenaire pour la compétition.

Evan de son côté est dévasté par la mort de son frère, guitariste et chanteur du groupe et n’arrive plus à composer ni à jouer. Il doit aussi s’occuper de sa nièce, orpheline. Lorsqu’il rencontre Juliette, au bar de Julian, et que celui-ci vient lui proposer d’être son partenaire pour le concours de baiser, Juliette panique et Evan se propose tout naturellement d’être son partenaire pour ce fameux concours…

J’ai beaucoup aimé ce livre avec ses personnages attachants. Juliette se raccroche à sa bande d’amis qu’elle connait depuis le lycée et son travail qui occupe tout son temps. Au fil des années, elle a érigé autour de son monde un rempart digne du palais de la Reine des Neiges et sa récente rupture avec Simon n’a rien arrangé. Elle a peur de se livrer et de prendre des risques. C’est la raison pour laquelle ses amis l’inscrivent contre son gré au concours en envoyant un texto au hasard à un parfait inconnu. Evan, lui est partagé entre colère, injustice et illégitimité. Tout ce qui faisait sa vie, la musique, son groupe, son frère et sa belle soeur, ont explosé lorsque ces derniers ont perdu la vie dans un accident de voiture alors pour faire son deuil, lui aussi se mure. Et pourtant la vie continue, Gloria, sa nièce est là pour le lui rappeler tous les jours. Leur couple complètement inattendu devient comme une thérapie, pour l’un comme pour l’autre.

Le deuil, la rupture et la reconstruction sont des thèmes centraux du livre. Emily Blaine réussit le pari de transmettre des émotions sans tomber dans le côté larmoyant qui pourrait aller avec ces sujets. La relation entre Juliette et Evan est pleine d’humour et de second degré et leurs amis sont là aussi pour apporter une touche de légèreté.

Je vous recommande donc ce livre que vous lirez sûrement d’une traite ou presque si vous êtes amateur de ce genre de romances.

En attendant de le découvrir, tu peux aller faire un tour chez d’autres blogueuses qui en parlent aussi. Elles sont nombreuses et la liste n’est pas exhaustive : Les paravers de Millina, Alice Neverland, Rowena bouquine, Bookscritics, Les pages qui se tournent

Et toi ? Tu l’as lu ? Il t’a plu ? N’hésite pas à partager ton avis ou le lien vers ta chronique en commentaire.

À bientôt 😉

C’est lundi que lisez-vous ? #33

Il s’agit d’un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se faisait auparavant chez Galleane. Les liens sont maintenant répertoriés chez Camille du blog I Believe in Pixie Dust.

Comme chaque semaine, on se retrouve autour des mêmes questions.

Qu’avez-vous lu cette semaine ?

Qu’êtes vous en train de lire ?

Que lirez-vous ensuite ?

Cette semaine encore, j’ai pas mal lu, mais publié assez peu de chroniques littéraires. Mardi dernier, dans le cadre de la rubrique portraits de voyageurs, j’ai partagé l’interview de K., qui participe elle aussi au C’est lundi que lisez-vous ? Samedi, je me suis prêtée au jeu du Tag lecture avec Mary Poppins du blog de Mathildelovelybook, un tag tout mignon que je me suis régalée à faire. Dimanche, j’ai partagé ma chronique sur Le clocher de Noël et autres crimes impossibles de Roland Lacourbe, lecture commune partagée avec K.

Le clocher de Noël et autres crimes impossibles

Qu’avez-vous lu cette semaine ?

Chez maman

Kilomètre Zéro, Maud Ankoua

J’ai enfin fini Kilomètre Zéro. Je me suis accrochée jusqu’à la fin. C’est une lecture agréable, mais je lui ferais le même reproche que celui que j’avais pu faire à Tout le bleu du ciel. J’ai eu du mal à comprendre si il s’agissait d’un roman ou d’un livre de développement personnel. Je crois que ce format-là de roman feel-good ne me convient clairement pas et je passerai mon tour à l’avenir.

L’Ickabog, J. K Rowling

Je me suis désolidarisée des Schtroumpfs et j’ai tentée une échappée en solitaire sur l’Ickabog, je n’y tenais plus. Je vous donnerai mon avis prochainement dans une chronique.

Chez les schtroumpfs

Pas de lecture terminée cette semaine, mais on a toujours un sacré chantier sur le feu.

Qu’êtes-vous en train de lire ?

Chez les schtroumpfs

On continue chaque soir notre lecture de L’Ickabog...

En parallèle, Grand Schtroumpf est reparti sur un manga Pokémon de la série La grande aventure et Mini Schtroumpf continue à se poiler avec les délires de conquête du monde de Mortelle Adèle.

Chez maman

J’ai commencé Poussières de Jean Anglade, un recueil de nouvelles publiées à titre posthume chez les Presses de la Cité. C’est une lecture que je fais dans le cadre de NetGalley. On y découvre les premiers textes de l’auteurs, écrits sur des cahiers d’écolier de 1931 à 1934. J’apprécie pour l’instant cette jolie balade dans l’Auvergne de l’entre-deux guerres dont la chronique entrera dans le cadre à la fois du Challenge Booktrip en Europe de K. et dans Le mois des nouvelles d’Usva K.

Comme toutes les lectures de NetGalley se font sur mon ordinateur, j’ai aussi besoin d’un petit livre à glisser dans mon sac dans les transports en commun. En ce moment, c’est L’ombre du vent de Carlos Ruiz Zafòn que j’ai eu le plaisir de trouver dans une boite à livres. Je voulais depuis longtemps le lire en VO, mais comme le temps où il sera possible d’aller le chiner chez un libraire d’occasion de Barcelone n’est pas encore arrivé, je déblaie le terrain par une lecture en français.

Et entre deux lectures, je pioche quelques textes et images dans Eglises abandonnées.

Que vais-je lire ensuite ?

On a encore une belle pile à lire côté jeunesse. De mon côté, comme je te le disais la semaine dernière j’ai bien envie de me lancer dans le Reading Classics Challenge. Pour le mois de janvier, le thème est théâtre de fait, j’aimerais bien m’attaquer à Roméo et Juliette que je crois n’avoir jamais lu dans le texte. Serais-je un peu trop ambitieuse de penser que j’arriverai à boucler tout ça dans le mois ?

Et vous, c’est lundi, que lisez-vous ?

A bientôt 😉

Le clocher de Noël et autres crimes impossibles de Roland Lacourbe

A l’approche de Noël, j’avais envie de changer des romances qui ont été particulièrement mises en avant sur le blog. Aussi j’ai partagé avec K., que tu commences à connaître maintenant, une nouvelle lecture avec cette anthologie publiée sous la direction de Roland Lacourbe cet automne. Elle regroupe treize nouvelles mettant en scène des crimes impossibles. Je remercie donc NetGalley et les éditions de l’Archipel de m’avoir permis de découvrir ce recueil. K. est plutôt friande du genre policier, pour ma part je lis assez peu d’enquêtes mais j’apprécie toujours de me plonger dans les classiques du genre, croiser nos regards sur ce format d’enquête un peu différent était donc très intéressant. Voilà un livre qui coïncide aussi parfaitement en termes de timing avec le Mois des nouvelles sur le blog les Miscellanées d’Usva.

Badge Lecteur professionnel

Quatrième de couverture

Un ministre britannique foudroyé alors qu’il était sous la surveillance de trois gardes du corps dans les sous-sols de la banque d’Angleterre…
Un scaphandrier poignardé au fond de l’océan alors qu’il se trouvait seul au milieu des petits poissons…
Un gentleman assassiné dans une cabine de plage fermée de l’intérieur à Étretat…
Autant de crimes qui défient la logique et mettent à mal nos raisonnements cartésiens.
Avec Double Assassinat dans la rue Morgue, d’Edgar Allan Poe (1841), apparaissait un nouveau genre au sein de la littérature criminelle : le « crime en chambre close », qui depuis a fait nombre d’émules.

Dans ce recueil, Roland Lacourbe, spécialiste du roman d’énigme et auteur de nombreuses anthologies, présente 13 classiques du genre, dont Le Suicide de Kiaros (1897), de Franck L. Baum, Le Problème du pont de Thor (1922), d’Arthur Conan Doyle, Thérèse et Germaine (1923), de Maurice Leblanc, et Le Mystère du clocher de Noël (1977), d’Edward D. Hoch.

Mon avis

Avec sa couverture et son ambiance cosy, rien ne nous portait à croire que nous allons entrer dans un univers d’énigmes et de criminels dont l’ingéniosité dépasse l’entendement. Mais c’est sans compter sur les fins limiers créés par les auteurs classiques du genre : Conan Doyle, Leblanc, Eustache et consorts.
Chaque nouvelle est précédée de quelques lignes, écrites par Roland Lacourbe replaçant le texte dans son contexte historique.

J’ai beaucoup aimé me heurter à ses crimes au premier abord insolubles, mais pour lesquels la finesse et la détermination des enquêteurs finit par venir à bout des énigmes laissées sur les scènes de crimes par des génies machiavéliques.

J’ai donc dévoré ce recueil, et apprécié aussi de découvrir L. Frank Baum, l’auteur du Magicien d’Oz dans un registre complètement inattendu pour moi. C’est l’un des mes classiques préférés dont j’ai souvent parlé sur le blog, et cette première nouvelle contraste vraiment avec l’univers de contes de fées de son grand succès. On se balade de Londres aux Etats Unis en passant par la Normandie. On voyage dans le temps, de la fin du XIXè à la fin des années 70, et voit au fil des nouvelles évoluer le genre. Les criminels se griment comme sur une scène de théâtre pour se jouer des enquêteurs et s’en sortir sans encombre. On défie la logique traditionnelle qui accuserait par un faisceaux d’indices concordant un coupable innocent pour aller au delà des apparences et retrouver le vrai criminel.

Une lecture palpitante que je vous recommande.

K., de son côté a aussi apprécié cette lecture. Voici un extrait de sa chronique que vous pouvez retrouver ici dans son intégralité.

Dans ce livre, on peut notamment trouver de chouettes tours de passe-passe, de la magie, des boules de cristal, une chambre dans laquelle il est particulièrement dangereux de séjourner, des rôles inversés, des enquêteurs perspicaces, une étrange atmosphère, des rebondissements, des policiers pas toujours efficaces, ou encore des récits qui se rapprochent du fantastique. Les nouvelles sont surprenantes, tant du point de vue des procédés plutôt ingénieux utilisés par les meurtriers que par la manière originale dont sont résolues les énigmes.

Je garde un souvenir plus précis de certaines nouvelles qui ont ma préférence : Dans la boule de cristal, histoire que j’ai trouvée particulièrement bien ficelée ; La chambre de la mort, qui a révélé ses secrets très tardivement ; L’indice de la feuille de thé, considéré comme un classique dès sa première parution ; Assassinat programmé, nouvelle dans laquelle la résolution de l’énigme se trouve dans un objet qui paraît inoffensif ; Du mouron pour les petits poissons, avec un scaphandrier qui est poignardé alors qu’il se trouve dans l’océan.

Une lecture intéressante, recommandée aux amateurs de romans policiers et de romans d’énigmes.

L’avis de K.

Et vous ? Vous l’avez lu ? Il vous tente ?

#LeclocherdeNoëletautrescrimesimpossibles #NetGalleyFrance

Ils en parlent aussi : Les lectures de Sophie, Mademoiselle Maeve, L’oeil Noir, L’île au 30 polars, Ma voix au chapitre, Sonia boulimique de livres, Les chasseuses de livres, Onbookine, L’oeil de Sauron, Geek o polis

À bientôt 😉

Tag lecture avec Mary Poppins

Quoi ?!? Un tag lecture avec dans l’univers Disney ?!? Autant te dire que quand j’ai découvert ce tag sur le blog On the road to equility, je l’ai sauvé en gardant dans un coin de ma tête que moi aussi j’allais m’y coller. J’adore la super nounou de Pamela Lyndon Travers et j’ai dû voir un nombre incalculable de fois son adaptation par le grand Walt. Si tu ajoutes à cela que je verse gentiment ma larme avec Emma Thompson lorsqu’elle découvre le film à la fin de de Dans l’ombre de Mary, ce tag avait vraiment tout pour me plaire.

Après une semaine un peu difficile, j’avais envie de remettre un peu de magie dans ma vie, du coup je suis allée retrouver ce joli tag et je remercie Mathildelovelybook d’avoir eu cette idée absolument géniale….

Chem Cheminée : un livre cocooning à lire devant la cheminée

J’en ai lu pas mal ces derniers temps avec les romances de Noël, mais si je ne devais en choisir qu’un ce serait Mariage sous les Flocons de Sarah Morgan.

Les soeurs suffragettes : un livre féministe

Orgueil et préjugés, Jane Austen

J’hésitais pour cette catégorie entre la figure engagée de Claire Fraser, et celle de ma chère Elizabeth Bennet. Certes l’héroïne d’Outlander, force le respect car parachutée en plein XVIIIè siècle écossais, elle se retrouve à devoir se faire respecter au milieu d’un troupe d’Highlanders aussi fins que du gros sel et entend bien ne pas se laisser marcher sur les pieds et faire respecter ses positions de femme indépendante issue du XXè siècle. Toutefois je garde une tendresse particulière pour la force de caractère de Lizzie et sa volonté de prendre son destin en main et ne pas se marier au premier venu, pour une question de rang ou de rente annuelle. J’adore la façon qu’elle a de moucher M. Darcy et de sermonner tendrement ses plus jeunes soeurs. J’ai toujours plaisir à la retrouver dans le roman ou dans les diverses adaptations qui ont pu être faites du roman. Ma bonne résolution de l’année est d’ailleurs de me replonger dans la lecture des oeuvres de Jane Austen.

Ne dormez pas : un livre qui vous a tenu éveillé

Ciao Bella, Serena Giuliano

Il m’arrive souvent de me laisser embarquer par un livre au point de ne pas le lâcher quitte à y passer la nuit. Mais toutes les nuits de folies littéraires ne se valent pas, avec Ciao Bella, j’ai ri beaucoup, j’ai pleuré énormément aussi et je me suis réveillée le matin particulièrement toujours un peu chamboulée par ma lecture.

Un morceau de sucre : le livre qui vous donne de l’énergie

Une rencontre au bord de l’eau, Jenny Colgan

À peu près tous les livres de Jenny Colgan, qui mettent la cuisine au centre de l’intrigue. De la série de La petite boulangerie, à la série Au bord de l’eau en passant par la Cupcake Café, je régale au sens propre comme au sens figuré de ces histoires légères et gourmandes qui mettent au centre des héroïnes pas parfaites qui en mettant la main à la pâte, finissent par trouver une voie qui leur convient.

Quelle jolie promenade avec Mary : Un bel endroit pour se promener

Un petit tour avec Mary Poppins, Hélène Druvert

Comment ne pas rendre hommage à l’héroïne qui est à l’origine de ce tag avec cet album absolument magnifique. Je n’ai pas encore eu l’occasion de vous parler de ce livre que j’affectionne beaucoup sur le blog mais il faudra que je vous le fasse découvrir prochainement. Hélène Druvert nous embarque dans un univers en noir et blanc découvrir Londres au gré des aventures de Jane, Michael et de notre chère Mary. L’objet livre est particulièrement travaillé avec des pages finement découpées au laser dont la poésie et la qualité raviront petits et grands.

C’est bon de rire : un livre qui vous a fait rire

Touriste de Julien Blanc-Gras

J’ai rarement autant pleuré de rire en lisant. Si la couverture avec son joli pingouin sur le tarmac d’un aéroport est complètement décalée, la suite des événements prend le même chemin. On y suit les aventures d’un jeune homme qui a décidé de devenir touriste professionnel. Journaliste pour une revue de voyage, il a pour ambition de visiter tous les pays du monde et nous fait part de ces expériences avec beaucoup d’humour et d’auto-dérision. Touriste n’est pas qu’un livre drôle. C’est aussi un livre qui fait sourire par l’humanité des rencontres qu’il relate et qui fait réfléchir sur notre rôle en tant que touristes.

Nourrir les ptits oiseaux : un livre avec des aides pour les démunis

Les aventuriers du Cilento, Michel Quint

Les aventuriers du Cilento fait aussi partie de lectures coup de coeur que je n’ai pas encore chroniquées sur le blog. Passés les premiers chapitres, où j’ai rencontré quelques difficultés à me faire au style de l’auteur ainsi qu’au format de la narration, je me suis laissée embarquée dans l’histoire de Filippo, petit-fils d’émigrés italiens des années fascistes. Curieux de savoir d’où il vient, il entreprend un retour au sources, à Paestum, une ville de la province de Salernes connue pour son site archélogique. Sur place, il découvre que son grand-père a participé à l’exhumation du site avec deux archéologues alors confinés dans le Sud pour leurs opinions politiques. Il se lie d’amitié avec Gina, la conservatrice du musée et se retrouve malgré lui, témoin du trafic d’êtres humains organisés par la mafia dont sont victimes les migrants qui abordent aujourd’hui les côtes italiennes.

Supercali… : un livre avec un lexique

Le temps des mitaines – Loïc Clément et Anne Montel

Le temps des mitaines est l’un de nos coups de coeur de l’automne avec les garçons. On a vraiment beaucoup aimé ce huis clos au vocabulaire délicieusement smart et désuet. Pour certains on est vraiment pas loin de Supercalifragil…

Et voilou, et vous ? Il vous tente ce tag musico-disneyque ?

À bientôt 😉

Café des voyageurs #24 : Balade street-artistique à Marseille

Le café des voyageurs, à la manière des rendez-vous littéraires hebdomadaires comme C’est lundi que lisez-vous ou le Throwback Thursday, est un rendez-vous créé pour partager nos publications, réunies autour d’un thème nouveau chaque semaine et de nous faire découvrir de nouveaux blogs. La récap des liens se fait sur le blog My wanderlust family.

Comme chaque semaine, je te propose de partager un article sur le thème choisi en répondant à ces trois amorces.

Cette semaine, je t’emmène…

J’ai choisi ce lieu car…

Et si tu ne devais choisir qu’une image pour décrire ce lieu ? Laquelle choisirais tu ?

Thème de la semaine : Street Art

Cette semaine, l’art de la rue est à l’honneur dans ce café des voyageurs. Il avait été proposé dans l’un de nos échanges sur Instagram et je me suis dit que l’occasion pouvait faire le larron. Alors oui, je sais j’en ai déjà moulte fois parlé dans de précédents cafés. De l’attaque d’Invader à la Cité Radieuse aux abords du Couvent de Levat avec les oeuvres de Mademoiselle Maurice, en passant par le cours Julien et les alentours de la librairie La boîte à histoires au cours Julien, je t’ai déjà fait visiter plusieurs quartiers de ma ville dans un angle street artistique.

Cette semaine je t’emmène

Tu l’auras donc compris aujourd’hui c’est encore une fois à Marseille mais cette fois-ci dans le quartier du Panier. Situé derrière l’hôtel de Ville, c’est le quartier historique de Marseille. Que tu choisisses d’y entrer en grimpant les escaliers de la Montée des Accoules ou par ceux du passage de Lorette, ouvre grand tes mirettes car chaque mur, chaque coin de rue peut révéler une surprise. Pochoirs, collages, fresques. Découvrir le Street Art dans le quartier du Panier est une balade que j’affectionne beaucoup et que je propose volontiers à des amis qui viennent quelques jours découvrir Marseille. Je me balade donc assez régulièrement dans le quartier et je suis toujours surprise de découvrir de nouvelles oeuvres, de nouveaux murs, de nouvelles propositions.

J’ai choisi ce lieu car…

Le Panier est un quartier à l’ambiance fort sympathique. Comme je te le disais plus haut, c’est l’un des quartiers historiques de la Ville, de ceux qui a échappés à la destruction du Vieux Port pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Son dédale de ruelles est une invitation à se perdre et à découvrir les oeuvres de Gabiancono ou les collages de Manyoly, une Arlésienne, un âne qui se fait battre à coup de figues, des invitations au farniente. La promenade Street – artistique est aussi un moyen de découvrir le patrimoine du quartier et l’ambiance du quartier. L’art urbain, moderne, côtoie en effet des monuments plus classiques comme le Centre de la Vieille Charité, l’école des Accoules, ancien observatoire astronomique de la Ville, le Préau des Accoules, espace muséal à destination des enfants, l’église Saint Laurent, la Cathédrale de La Major… Des artisans, savonniers, couteliers, céramistes, créateurs tiennent boutiques dans les rues un peu plus fréquentées.

L’été les ruelles se remplissent de touristes, les places se remplissent de terrasses de glaciers et de restaurants. Le petit train du Panier dépose les touristes depuis le Vieux-Port. Avec les couleurs de ces murs, l’offre de musées adaptée au jeune public, le linge qui pend aux fenêtres et les supers glaces du Glacier du Roi. C’est un quartier très agréable à découvrir avec les enfants. Il avait d’ailleurs une place de choix dans l’article Suivez les kids, Marseille avec des enfants.

Si tu devais ne choisir qu’une seule photo, laquelle choisirais-tu ?

Manyoly à la rue des Mauvestis

La rue des Mauvestis te parle peut-être si tu as suivi les C’est lundi que lisez-vous d’il y a quelques semaines, nous y avions (re)découvert les romans de Nicole Ciravégna avec les garçons, et avions passé un très bon moment de lecture en compagnie de Chichois de la rue des Mauvestis.

C’est donc à l’angle de la rue des Mauvestis que j’ai découvert, il y a maintenant quelques années le travail de Manyoly, une artiste qui pose ses portraits de femmes aux traits multicolores et aux regards pénétrants dans de nombreux quartiers de la ville. Ces rencontres sont souvent éphémères. J’aime de fait les trouver et les photographier pour les garder précieusement. Ne cherchez pas le portait de cette photo, il n’existe plus, arraché, décollé, ou simplement repeint. Mais ouvrez l’oeil, des collages de Manyoly vous attendent sûrement au détour d’une rue, dans les rues de la Cité Phocéenne, mais aussi à Paris, Bordeaux, Londres, Ostende ou même New York.

À moins que vous n’y découvriez une citation ou autre perle de sagesse. D’autres photos du Panier et de ses murs sont disponibles sur notre page Facebook.

Si le Street Art t’inspire, cette semaine, Les découvertes de Fab, pour sa première participation au Café nous fait découvrir la Butte aux Cailles à Paris, son blog est une mine de spots mais cet article m’a vraiment donné très envie de découvrir ce quartier de la capitale que je connais peu. From Corsica with trips, nous emmène à Montréal découvrir des oeuvres monumentales et Les voyages de K. nous propose de découvrir des fresques sur le thème de la mer aux Sables d’Olonne. Et toi ? où nous emmèneras-tu ?

Thème du 20 janvier : Vertige

Thème du 27 janvier : Un merveilleux souvenir de voyage

Et toi, où nous emmènes-tu cette semaine ? On se retrouve la semaine prochaine pour parler de sites qui donnent le vertige…

À bientôt 😉

Portrait de voyageurs #3 : K. voyageuse et grande lectrice, auteur du blog Les voyages de K.

Nous voilà de retour pour ce troisième article de la série portraits de voyageurs. Après Mélanie, qui voyage seule avec son sac à dos, Magali, qui après de longs séjours à l’étranger a monté une activité de conseil en retour à l’emploi, voici K. qui voyage en famille et comme nous, lit aussi beaucoup et écrit de nombreuses chroniques littéraires.

Ceux qui nous suivent commencent à te connaître un peu, tu es une fidèle du Café des voyageurs, une copine de lecture, mais cet article est le tien alors parle nous un peu de ton parcours de blogueuse, voyageuse et lectrice… 

Bonjour tout le monde !

Alors, par quoi commencer ? Déjà, un grand merci à toi, wanderlustmum13, de m’accueillir sur ton blog. Tu as l’exclusivité, c’est ma première interview 🙂

Bretagne – crédit photo Voyages de K.

Je suis une voyageuse depuis de nombreuses années. Petite, j’ai relativement peu voyagé avec ma famille, et surtout nous sommes restés en France (la frontière suisse et la frontière espagnole, ça compte ?). Mais lorsque je suis devenue étudiante, j’ai eu l’occasion de voyager davantage ; j’ai fait mes études dans 3 villes et régions différentes de France, ce qui m’a notamment permis de (re)découvrir l’Alsace et Paris et sa région. En fait, je crois que ça fait longtemps que j’ai la bougeotte ! J’ai passé une année Erasmus au Danemark, j’ai profité de mes années étudiantes pour voyager en Europe et un peu au Maghreb, au Maroc plus précisément. J’ai ainsi visité plusieurs capitales européennes (Copenhague, Londres, Madrid, Berlin, Bruxelles, Lisbonne, Dublin, Prague). En rencontrant Monsieur F quelques années plus tard, nous avons poursuivi nos voyages en Europe et avons découvert ensemble Genève, Oslo, mais aussi la Crète et Santorin. Deux petites filles sont arrivées il y a quelques années déjà, à 5 ans d’intervalle. J’avoue que le rythme des voyages s’est un peu espacé dans un premier temps, car à 3 ou 4 c’est parfois plus compliqué de voyager. Mais maintenant que les filles sont suffisamment grandes pour que l’on puisse continuer nos découvertes en famille, c’est plutôt la Covid qui a freiné nos envies ces derniers temps.

C’est en revenant de notre road trip en famille dans l’ouest américain que je me suis enfin décidée à créer le blog Voyages de K. C’était important pour moi de partager notre expérience car ce sont les guides de voyage et les blogs relatant l’expérience d’autres familles qui nous ont permis d’organiser notre road trip en toute liberté. Il est important pour nous de voyager sans contrainte, en organisant nous-même nos voyages. La seule fois où on est parti en voyage organisé, c’était à deux, en Crête, dans un hôtel en formule all inclusive ; on a testé, mais ce n’est pas du tout ce qui nous correspond. Le cadre était magnifique, mais l’idée de rester une semaine au même endroit n’est tout simplement pas pour nous (pour le moment du moins) !

Enfin, en ce qui concerne la lecture, je ne saurais dire depuis quand ma passion est là. Depuis toute petite il me semble, avec le Club des cinq, Fantômette, Alice, les fables de la Fontaine, … D’ailleurs, ma fille A suit le même chemin pour la lecture … Alors oui, en devenant maman mon rythme de lecture a considérablement ralenti mais, en 2020, je me suis remise avec grand plaisir à lire régulièrement. A un moment où nous étions en post-confinement et où il a fallu que je m’occupe l’esprit, la lecture était toute trouvée !


Comme nous, tu voyages avec ta petite troupe, parmi toutes les destinations que vous avez traversée, quelle est celle que vous avez préférée ? 
Le grand canyon – crédit photo Voyages de K.

Sans hésiter, l’ouest américain ! C’est le premier grand voyage fait à 4, et sans doute pas le dernier sur ce continent ! L’une de nos filles ayant eu 3 ans l’an dernier, on n’a pas eu l’occasion de faire beaucoup de voyages à 4 à l’étranger pour le moment (seulement les USA et la Belgique). A 3, on avait également visité la Suisse et l’Espagne. En 2020, on avait prévu le Portugal pendant les vacances d’été et Stockholm à la Toussaint, mais on a dû annuler pour les raisons que vous connaissez.


Comment choisissez-vous vos destinations dans la famille K. ? 
Londres – crédit photo Voyage de K.

Disons qu’on a une liste d’endroits où on aimerait aller (Stockholm, Lisbonne, New York, la Floride, retour dans l’ouest américain, retour à Londres en famille, Rome, …) et on essaie de piocher dedans, selon le temps prévu, le moment de l’année où on peut avoir des vacances en commun (si on peut, on évite de partir en été à l’étranger) et bien sûr le budget, les projets personnels du moment et les opportunités. Dans la famille K., il me semble que rien n’est figé, tout est possible !


Et après, quand tout ça sera fini, quelle est la destination qui vous fait rêver ?
Joshua Tree National Park – crédit photo Les voyages de K.

Je crois que quand tout cela sera fini, on retournera aux Etats-Unis car d’autres villes nous attirent énormément et nous appellent ;). Dans l’immédiat, on pense aller (comme prévu initialement) en Suède et au Portugal.

 
En attendant de pouvoir repartir à l’aventure, tu proposes chaque semaine de nombreuses chroniques littéraires. Comment choisis-tu les livres dont tu parles sur le blog ? 
Direction Oslo pour K, grande fan de thrillers nordiques – crédits photos Voyages de K.

Je lis beaucoup de livres en fonction de l’actualité littéraire, sachant que j’aime surtout les thrillers et les polars, les histoires qui se déroulent à l’étranger et font voyager, mais que je peux choisir un livre « feel good » ou une romance de temps en temps. Je suis quelqu’un de curieux, et hormis ce qui est fantasy, fantastique ou SF, qui n’est pas ma tasse de thé, il me semble que je lis un peu de tout, y compris des livres de développement personnel.


Quels sont tes livres préférés sur la thématique du voyage ? 

Hormis les guides de voyage, dont j’ai une petite collection à la maison, je me rends compte que je ne lis pas tant que cela sur cette thématique. Je pense notamment à un livre qui m’a fait beaucoup voyager ces derniers temps, La théorie des poignées de main. Comme je le disais, je privilégie les livres dont l’histoire se déroule à l’étranger ou alors, a contrario, dans un endroit que je connais bien en France.


Tu as lancé un challenge sur ton blog, le Booktrip en Europe, pour voyager par les livres, tu veux bien nous en dire plus ? 

Lorsque j’ai proposé ce challenge cet été, c’était encore le début de mon blog. La présentation du challenge est ici. L’idée était de prévoir sur une année (d’août 2020 à juillet 2021) un parcours de 12 pays ou destinations à travers l’Europe, correspondant à la nationalité de l’auteur du livre et/ou au lieu de l’histoire ou de l’intrigue, idéalement dans le même ordre que pour un road trip. L’occasion de découvrir de nouveaux auteurs et éventuellement de faires des lectures communes, comme c’est désormais le cas avec toi wanderlustmum13. D’ailleurs, merci pour ta participation active à ce challenge 🙂 Le mois de janvier correspondant à la moitié de ce parcours, je pense proposer prochainement un bilan partiel de ce challenge, avec des visuels plus élaborés au passage (j’ai un peu progressé depuis août ;).


As-tu déjà une idée du prochain pays où tu souhaites nous emmener? 

Pour le challenge Booktrip en Europe ? Et bien, je pense plutôt vous emmener dans deux endroits différents en janvier, car je n’ai rien lu pour le Book trip en décembre… Ce challenge m’a permis de constater que je lis finalement en grande majorité des auteurs américains, français et anglais. Avec mes lectures, j’aimerais partir dans le sud en début d’année, en Italie et en Espagne. Je pense que la fin du challenge va être compliquée, car il va me manquer des auteurs dans certains pays européens (dans l’est). D’ailleurs si vous avez des idées !?


Le blogging voyage et le blogging littéraire sont assez différents, en quoi pour toi l’un complète-t-il l’autre ? 

Pour moi, ce n’est pas si différent que cela. La lecture permet de s’évader, de se changer les idées voire de visiter sur le papier d’autres lieux. Lorsque j’ai prévu de partir en voyage j’achète un ou deux livres sur le pays, le must étant de lire sur place un livre dont l’histoire se déroule dans le pays que l’on est en train de visiter (avec la playlist et tout et tout). J’ai créé mon blog au départ pour le voyage, mais je ne voyage pas suffisamment pour ne parler que de cela, ne travaillant pas non plus dans un domaine proche (je suis dans les RH). Donc effectivement, le blogging voyage et le blogging littéraire se complètent bien pour moi (comme pour toi il me semble !), ils permettent tous deux de belles découvertes !


Dernière petite question avant la carte blanche, si on veut retrouver tes chroniques et tes lectures où peut-on le faire ?

Vous pouvez retrouver mes chroniques dans la rubrique lecture de mon blog Voyages de K. Pour les catégories particulièrement étoffées, comme celle des Thrillers et romans policiers par exemple, j’ai créé une page dédiée où vous pouvez retrouver tous les articles par ordre alpha des auteurs de romans. Vous pouvez les retrouver également sur mon compte Babelio, plus récemment sur ma page Facebook, et certains livres sont sur mon compte Instagram. Je commence à avoir beaucoup de chroniques et j’essaie donc une organisation plus optimale sur le blog.


Carte blanche, c’est à toi 🙂 

Merci beaucoup à toi wanderlustmum13 pour toutes ces questions. Désolée pour le délai, car cela a été (beaucoup) plus compliqué que prévu de trouver le temps de t’apporter des réponses … D’ailleurs, je serais curieuse de lire tes réponses à ces mêmes questions ! 🙂

Avoir rejoint la blogosphère m’a énormément apporté, j’aime beaucoup échanger avec toi et avec les autres bloggeurs rencontrés sur la toile.

Sinon, le mot de la fin ? Prenez bien soin de vous, laissez faire la vie, elle vous réserve forcément de belles surprises. J’aime l’expression « après la pluie vient le beau temps », car effectivement, à certains moments difficiles de la vie on ne va voir que le côté négatif mais il y a tant de belles choses dans la vie… Continuez à lire, à voyager, à photographier, à vivre, à sourire, car quoi qu’il arrive il y a toujours de l’espoir !

Merci à toi pour ce passage par chez nous et pour nous avoir fait l’honneur de cette première interview. À très bientôt pour une nouvelle lecture commune ou une contribution au Café des voyageurs.

On se retrouve en fin de mois pour un nouveau portait de voyageurs.

A bientôt 😉

C’est lundi que lisez-vous ? #32

Il s’agit d’un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se faisait auparavant chez Galleane. Les liens sont maintenant répertoriés chez Camille du blog I Believe in Pixie Dust.

Comme chaque semaine, on se retrouve autour des mêmes questions.

Qu’avez-vous lu cette semaine ?

Qu’êtes vous en train de lire ?

Que lirez-vous ensuite ?

Cette semaine, j’ai pu terminer quelques lectures malgré une reprise sur les chapeaux de roues. La Befana sur son joli balai, nous a apporté des tas de livres pour compléter nos séries en cours et j’ai publié ma chronique sur Soul of Venise, un joli guide paru aux éditions Jonglez.

Soul of Venise, Servane Giol et Thomas Jonglez

Qu’avez-vous lu cette semaine ?

Chez maman

Le clocher de Noël et autres crimes impossibles

Cette semaine m’a permis de terminer Le clocher de Noël de Roland Lacourbe. C’est une lecture commune que je partage avec K. de Les voyages de K. pour NetGalley. Restez connectés car nous devrions vous en reparler très prochainement.

T’embrasser sous la neige, Emily Blaine

J’ai aussi bouclé mon cycle de romances de Noël avec le dernier Emily Blaine, paru dans la Collection &H. Une jolie histoire d’amour et de résilience, pleine d’humour sur fond de concours de baisers et de concert de rock. Chronique à venir…

Chez les schtroumpfs

Cette semaine chez les Schtroumpfs, c’était relecture. La Befana a amené à Mini les albums de la série Maman Oie Ours qui lui manquaient et un dernier round de Père Noël a apporté le 14ème tome de Mortelle Adèle, très finement intitulé Prout atomique, que grand Schtroumpf avait emprunté à l’école. On y retrouve notre petite rouquine déjantée et misanthrope dans une forme olympique. Avec un titre pareil inutile de te dire que j’entends rire très très fort. J’adore quand ils lisent tous seuls et qu’ils viennent ensuite me lire leurs bêtises préférées d’Adèle, soi

Qu’êtes-vous en train de lire ?

Chez les schtroumpfs

L’Ickabog, J. K Rowling

On continue chaque soir notre lecture de L’Ickabog...

Ils lisent aussi activement le nouveau Pokedex de Galar, qu’ils attendaient avec impatience. On était déjà bien informés sur les Poké-bestioles, et là celles qui peuplent la région du jeu Epée et Bouclier n’auront plus de secrets pour eux.

L’architecte Lego – Tom Alphin

Lors de son passage à la Cité Radieuse, la Befana, bien informée du grand intérêt que les garçons ont pour les constructions en Lego et de leur engouement pour l’émission Lego Master dont ils ne ratent pas une diffusion, a aussi amené L’architecte Lego de Tom Alphin. Un documentaire très intéressant sur l’architecture qui propose aussi de nombreux modèles de constructions à reproduire avec les petites briques.

Chez maman

Kilomètre Zéro, Maud Ankoua

J’ai fait un méga bond, mais ce n’est pas encore fini. Allez, on y croit !!!

Je lis aussi ce magnifique livre de photos qui met à l’honneur les lieux de cultes abandonnés de leurs fidèles.

Que vais-je lire ensuite ?

Une fois finies toutes ces belles lectures, je pense lire Poussière de Jean Anglade pour NetGalley qui entrera dans le défi Booktrip en Europe de K. et peut-être me lancer dans le défi Reading Classics Challenge.

Chez les garçons, Le temps des Mitaines, en BD après le succès du roman a aussi fait son arrivée à la maison alors, on a de quoi faire…

Et vous, c’est lundi, que lisez-vous ?

A bientôt 😉